The head
12,2%
Valuable stuff
74,7%
Blog e-marketing
RSS

  • Adwords

  • Comparateur & Marketplace

  • EvoBiz

  • JVWEB

  • Les news

  • Référencement naturel

  • Réseaux sociaux

  • Edge Rank de Facebook, comment ça marche ?

    Facebook c’est 26 millions d’utilisateurs actifs en France et une multitude d’informations sur ces derniers. Pour valoriser ces données, un algorithme, l’Edge Rank est indispensable. Alors comment cela fonctionne-t-il sur Facebook ?

    On sait que Facebook travaille sur un moteur de recherche performant et plein d’ambition. Ce qui est sur c’est que des changements sont intervenus sur l’algorithme de Facebook. L’Edge Rank existe depuis longtemps mais il était discret et souple, il devient désormais de plus en plus strict avec les marques.

    L’Edge Rank est un défi pour les professionnels des médias sociaux (community managers, digital planneurs..). En effet, 96% des fans ne retournent pas sur la page d’une marque après la première visite et aujourd’hui, seuls 16% d’entre eux en verront les actualités. D’où la tendance de certains à détourner leurs messages pour les rendre plus efficaces. La nécessité de repenser sa stratégie sur Facebook passe donc par les contenus, mais aussi par une connaissance précise de cet algorithme afin d’en déduire des règles de rentabilisation des actions Web Marketing, en terme de ROI des réseaux sociaux notamment. Alors quelles sont les spécificités de l’Edge Rank du réseau social ?

    Trois critères composent cet Edge Rank :

    L’affinité :

    Plus un utilisateur interagit avec une page ou un autre utilisateur, plus il y a de chances que leurs actualités apparaissent sur son newsfeed. Par interagir nous entendons like, partage, commentaire ou même wall posts. Pour les pages fan, cela permet de se forger une communauté pouvant à leur tour attirer des personnes de leur réseau.

    Le contenu :

    L’importance du contenu est devenu le facteur clé sur Facebook. Son incidence sur le reach est considérable, pour peu qu’il génère de l’engagement. Le poids d’un contenu est hiérarchisé par ordre d’importance. Les photos et vidéos en premier lieu, les liens et enfin le texte. Cette hiérarchisation est à relativiser selon le taux de likes, le partages de posts etc.

    Le temps :

    L’âge d’un post est un critère qualitatif sur Facebook. Plus le temps passe, moins il aura sa place sur les newsfeeds. Il est donc important de bien planifier ses publications afin de ne pas être relégué au second plan, au profit de contenus jugés plus en accord avec l’actualité.

    On parle beaucoup du nombre d’utilisateurs et de leurs échanges sur chaque réseau social, mais on en oublie presque l’essentiel : en sont-ils contents ?
    Un indice permet de le mesurer, aux Etats-Unis en tous cas. Le American Customer Satisfaction Index s’est penché récemment sur le cas des médias sociaux, en ajoutant 4 sites de plus à son panel habituel qui comprenait déjà Facebook et Wikipedia : Google Plus, Pinterest, LinkedIn et Twitter. Et les chiffres sont intéressants. D’une manière générale, ils n’obtiennent qu’une note de 69, en baisse d’un point sur les deux dernières années. Facebook est bon dernier alors que Google + atteint des scores bien meilleurs et cette tendance s’accentue au cours des années.

    Pour plus d’information sur l’actualité et le potentieldes réseaux sociaux, n’hésiteze pas à contacter nos experts SMO.

    Jonathan Vidor

    A propos de 

    Spécialiste du emarketing depuis 1998. Fondateur de l'agence JVWEB en 2004. J'enseigne le search au MBA MCI et à HEC Paris.

    Happy end
    13,1%