Le Blog​

Google Shopping : 8 erreurs à éviter pour vos campagnes

Si Google Shopping offre de véritables opportunités pour les e-commerçants, il est impératif de partir sur de bonnes bases pour tirer parti de campagnes optimisées et rentables. Seulement, nous constatons régulièrement quelques erreurs basiques qui viennent entacher les performances. Aujourd’hui, nous vous dévoilons 8 erreurs à ne pas plus commettre sur Google Shopping.

 1. Sauvegardez les optimisations effectuées sur vos campagnes d’achat

adwords report
Comme vous le savez sans doute, certaines modifications apportées à vos campagnes Adwords sont irréversibles. Les optimisations relatives aux campagnes Shopping sont concernées par ce problème. Afin de contrecarrer ce phénomène, il peut être utile de sauvegarder régulièrement ses donnéesUn réflexe très utile qui pourrait vous éviter de perdre des données précieuses comme lorsque vous modifiez la segmentation de vos groupes de produits, qui est une action qui peut engendrer une perte des CPC appliqués à vos produits.
A noter, vous pouvez procéder à une sauvegarde manuelle en téléchargeant chaque rapport relatif à un groupe de produits. Ensuite, il vous faudra restaurer les données à la main.

 2. Structurez vos campagnes par catégories

Détail d’importance, Google Shopping ne permet pas d’appliquer les promotions par catégories. Il est donc essentiel de bien structurer vos campagnes pour en tirer le meilleur parti. Par exemple, imaginons que vous vendiez des produits de mode et de beauté. Il faut faudra alors structurer vos groupes selon différents items tels que soins du visage, soins du corps, robe, chaussures… Ainsi, vous aurez la possibilité d’imputer une promotion à chaque typologie de produit.

 3. Soyez attentifs aux erreurs manuelles

La structure de Google Shopping est ainsi faite que si les groupes ne sont pas correctement structurés dès le départ, la majorité des optimisations doit se faire manuellement. Une situation qui va réclamer nettement plus de temps mais aussi démultiplier les risques d’erreurs.

4. Pensez à personnaliser vos offres Google Shopping

A l’instar d’Adwords, Google Shopping vous permet de mettre en œuvre un certain nombre de personnalisations, une recette qui s’avère toujours gagnante. Ainsi, en vous connectant à votre compte Analytics, vous avez la possibilité d’isoler certains groupes de produits pour savoir quelle offre personnaliser et quand. Pour cela, vous pouvez vous appuyer sur les fonctions suivantes :
Conversions > Commerce électronique > Performance des produits > Code produit > Dimension secondaire > Source/Support > Sélectionner plus de lignes > Exporter en CSV
analytics shopping

5. Gérer la cannibalisation

Associer un produit à plusieurs groupes d’annonces peut entraîner une cannibalisation et empêcher de vous rendre réellement compte des performances d’un produit ou d’un groupe de produits (marque, catégorie, prix …). Ce point est à approfondir, car selon votre stratégie et votre réflexion, associer un produit à 2 groupes d’annonces peut être intéressant.

6. Pensez à l’exclusion des termes de recherches

Vous commercialisez des voitures radio-télécommandées ? Alors pensez à exclure les termes de recherches proche du mot clé « voiture » et sur lesquels vos produits pourraient être visible.

7. Optimisez vos flux

En recherchant vos offres, vous tapez « veste ski homme » et vous ne voyez jamais vos produits apparaître ?
Vérifiez que vos mots clés stratégiques soient intégrés à chacun des titres de vos annonces

8. Diffusez un nombre de produits proportionnel à votre budget

10€ par jour pour 5000 produits… le test ne serait pas concluant.
N’hésitez pas à partir sur un catalogue réduit, ciblez selon vos marques, selon vos catégories … Le but étant de diffuser sur une journée entière avec des produits qui ont une visibilité régulière.

 
Nos chargés de compte sont à votre disposition pour vous aider à lancer vos campagnes Google Shopping.