Le Blog​

Ces 3 choses que vous devez connaître au sujet des Résultats Enrichis

Initialement limités aux extraits enrichis, les résultats proposés par Google n’ont cessé de s’enrichir, jusqu’à devenir… des Résultats Enrichis, les Rich Results. Rebaptisés ainsi en décembre 2017, ces fameux résultats se distinguent du reste de la page par leur capacité à apporter une réponse plus complète qu’un simple lien. Ainsi, en haut de page, Google priorise désormais carrousels, images, PAA et autres formats suffisamment explicites pour apporter une réponse complète à l’utilisateur. Autant d’informations, qui potentiellement, vous éloignent du clic… Alors, comment en être ?!

#1. Votre site a besoin de données structurées…

Bien connues des adeptes du SEO, les données structurées sont indispensables pour aider Google à comprendre le contenu d’une page. Ainsi, si ces données ne vous garantissent pas la présence de votre page sous forme de Résultats Enrichis, elles sont néanmoins incontournables pour espérer en être.

A noter, certains formats obtiennent davantage les faveurs de Google pour leur lisibilité simplifiée. C’est notamment le cas des recettes, listes à puces ou des avis. Pour tester la qualité de vos données structurées, direction l’outil dédié proposé par Google.

Coté format, privilégiez le JSON-LD. Le JavaScript permet d’afficher les données sans parasiter l’interface utilisateur. Un plus apprécié de notre cher moteur !

#2. Mais les données structurées ne sont pas un facteur de ranking

Bien que Google travaille sur le sujet et laisse à penser qu’elles pourraient le devenir, les données structurées ne sont pas encore un facteur de classement SEO. Toutefois, l’affichage d’une page dans les Résultats Enrichis, tels que les PAA, offre une belle visibilité. A la clé, un meilleur taux d’engagement, un taux de clic plus fort et donc, plus de trafic pour votre site.

Pour obtenir ce résultat, plusieurs semaines sont généralement nécessaires. Dans ce laps de temps, Google va analyser les données structurées, le balisage ainsi que le contenu des pages afin de jauger s’ils « méritent » ou non ce regain d’attention. Pour accélérer ce processus, il est recommandé d’utiliser la fonctionnalité Explorer comme Google, disponible depuis Search Console. Grâce à elle, les rich snippets sont crollés en quelques heures seulement.

Google indique également que d’autres facteurs peuvent bloquer l’indexation sous forme de Résultats Enrichis. C’est notamment le cas si :

  • les données structurées ne sont pas fidèles au contenu de la page
  • les rich snippets ne sont pas renseignés correctement
  • le contenu des données structurées n’est pas visible par l’utilisateur
  • la page ne répond pas aux recommandations Google faites aux éditeurs

#3. Comment déterminer son potentiel à apparaître dans les Résultats Enrichis ?

Pour mettre fin au suspens, plusieurs options s’offrent à vous. En premier lieu, rendez-vous sur l’outil de test de compatibilité des Résultats Enrichis proposé par Google. A l’issue, de possibles recommandations pour vous aider à mieux structurer vos données.

En parallèle, utilisez la bonne vieille méthode du «site :monsite.com», par exemple : site:boutique-le-grenier.net/ Cette commande vous permet, depuis Google, d’isoler une potentielle erreur technique qui bloquerait l’affichage.

  • si des résultats enrichis apparaissent : tout est ok
  • si non, le site a éventuellement un problème de qualité, et non technique

Prêt à aller conquérir ces nouvelles positions ?!

[maxbutton id= »1″ ]

Account Manager SEO
> Voir les articles

Les métiers Jvweb