Le Blog​

7 bonnes pratiques pour configurer vos Campagnes Shopping

Levier incontournable pour les E-Commerçants, Google Shopping dispose de bien des avantages pour promouvoir ses articles en catalogue. Seulement, pour investir intelligemment et mener des campagnes performantes, un peu de technique est requise. JVWEB, en collaboration avec Lengow, vous livrent leurs petits secrets en la matière. D’un coté, des flux produits impeccables ; de l’autre, des campagnes paramétrées aux petits oignons ! Explications…

#1. Une arborescence clairement définie

Comme pour l’ensemble des produits de l’écosystème Google Ads, les annonceurs souhaitant utiliser Google Shopping pour promouvoir leurs produits sont soumis à quelques règles. La première d’entre elles : proposer des campagnes bien organisées ! Avant même de vous lancer dans la configuration de vos campagnes Shopping, la première étape consiste donc à structurer correctement vos lignes de produits ainsi que vos inventaires.
Le secret : segmenter votre catalogue via une arborescence relationnelle à niveaux. Concrètement, il s’agit de catégoriser avec la plus grande clarté votre catalogue. Ainsi, vous obtenez une arborescence de type Mode > Vêtements Homme > Lainage > Pull. A la clé, moins de temps passé à la gestion de votre compte et surtout, plus de visibilité sur vos performances. Avec cette structure, vous serez rapidement en mesure d’éliminer les groupes inutiles.

#2. La définition des priorités

Votre arborescence de base en place, vous souhaiterez sûrement mettre en avant vos produits star. Pour cela, appuyez-vous sur le paramètre de priorité. 3 stratégies s’envisagent simultanément :

  • En fixant une priorité haute, vous mettez l’accent sur la sélection de produits la plus rentable.
  • L’option « exclu », vous permet, elle, d’ajuster les enchères sur un groupe donné, afin d’isoler certains produits.
  • Enfin, attribuez une priorité faible à une campagne générique, qui intervient en filet de sécurité si le budget est épuisé sur les campagnes stars.

#3. La fonctionnalité Local Inventory Ads

Dédiée aux E-Commerçants disposant également de points de vente physique, la fonctionnalité LIA leur permet d’exposer sur Google Shopping les produits disponibles en boutique, à proximité. Excellent driver de trafic vers les points de vente, cette fonctionnalité s’intègre tout à fait à une stratégie cross-canal.
Pour une intégration efficace, quelques réglages sont nécessaires au préalable :

  • ajoutez les extensions de lieu et le suivi des conversions en magasin
  • sélectionnez les zones géographiques concernées
  • depuis Paramètres, activez les annonces produits en magasin.

A noter, cette dernière manipulation va déclencher la fusion automatique de vos annonces et budgets. Ainsi, Google Ads diffusera de manière automatique l’annonce dans le format le plus pertinent au regard de la recherche.

#4. Le paramétrage des enchères

Derrière chaque campagne Google Shopping, une stratégie propre à l’annonceur. Google Shopping l’a bien intégré et propose désormais à chacun de paramétrer ses campagnes au regard des objectifs définis. Elément clé, la stratégie d’enchères, qui influe directement sur les performances. Soutenues par le Machine Learning, les stratégies d’enchères proposées par Google offrent de nombreux avantages, tels qu’un meilleur contrôle des conversions, la baisse des CPC ainsi que de nombreuses pistes d’optimisations.
Pour obtenir de bons résultats, quelques règles à retenir là encore :

  • 2 à 3 semaines de tests sont nécessaires pour avoir une vue cohérente
  • il vous faut un minimum de 30 conversions mensuelles pour tirer des conclusions !
  • en phase de lancement, ouvrez les budgets. Vous affinerez au regard des résultats réels.
  • n’oubliez pas de traquer également les conversions par téléphone, encore nombreuses dans certains secteurs
  • tenez compte de la durée de votre cycle d’achat pour fixer des objectifs réalistes

#5. Les stratégie d’audiences

En qualité d’annonceurs, vous visez généralement l’un de ces 3 objectifs : acquérir de nouveaux clients, fidéliser votre portefeuille, maximiser la valeur d’un client. Là encore, Google Ads a bien cerné les enjeux et vous assiste en proposant des stratégies d’audience. Nous vous recommandons vivement de suivre celles-ci, au regard de votre propre ambition. Ainsi,

  • RLSA vous aide à recibler via le remarketing les visiteurs n’ayant pas converti à la 1ère visite
  • Customer Match, très riche, vous permet de travailler vos audiences au moment où l’intention d’achat est la plus forte
  • Les audiences similaires sont destinées à recibler vos visiteurs, tout en étendant le champs des possibles à des profils semblables

#6. La mutualisation avec YouTube

2ème moteur de recherche mondial, YouTube offre un véritable potentiel en ces temps où la vidéo compte parmi les formats favoris. Depuis quelques temps, Google Ads permet aux annonceurs de coupler la puissance de Google Shopping avec celle de YouTube. Ainsi, est né le format TrueView pour Shopping.
Le principe : inciter les utilisateurs à convertir davantage en combinant la puissance informative de la vidéo et une offre produits, accessible en un clic et en contexte ! Faciles à déployer, ces campagnes utilisent également un ciblage intéressant puisque la segmentation se fait par critères socio-démographiques, centres d’intérêts, mots-clés et thématiques.

#7. Configurez son flux

Enfin, ultime étape, la configuration du flux produits. Votre stratégie en tête, vous devrez impérativement vous assurer de la qualité de vos flux produits. Là encore, de multiples optimisations sont envisageables pour doper vos performances. C’est justement sur ce sujet que Lengow, notre partenaire déploie toute son expertise. Ici, ils vous confient même leurs 10 best practices pour configurer vos flux produits.
 
Ce sujet vous intéresse ? Téléchargez gratuitement notre guide « Réussir vos campagnes Google Shopping » !