Le Blog​

Adwords, ces 3 erreurs qui anéantissent votre taux de conversion…

Si une campagne Adwords peut satisfaire divers objectifs, l’essentiel reste souvent de vendre. Toutefois, la bonne volonté n’est pas toujours suffisante… Et quelques réglages mal à propos peuvent freiner l’atteinte de vos objectifs et/ou entraîner une hémorragie budgétaire… Pour éviter ce scénario catastrophe, JVWEB a listé les 3 facteurs qui peuvent plomber votre taux de conversion !

#1. Votre territoire sémantique est mal défini

Au cœur du dispositif Adwords, la liste de vos mots-clés peut considérablement impacter les résultats de votre campagne. Ainsi, vous devez d’abord vous assurer que votre territoire de recherche est bien en phase avec celui de vos prospects.

Pour cela, procédez en plusieurs étapes :

Après avoir laissé vivre votre campagne quelques temps, penchez-vous sur le rapport de termes de recherche afin de valider vos hypothèses, et ajuster votre base de keywords. En concentrant davantage vos efforts sur les termes de recherche que les mots-clés, vous vous approchez des attentes de l’internaute. Il est donc intéressant de confronter les deux.

Sur cette base :

  • transformez les termes de recherche offrant les meilleurs KPI Adwords en mots-clés exacts, ce qui vous permettra de mieux gérer vos enchères et, potentiellement, d’augmenter le nombre d’impressions
  • ajoutez en mots-clés de correspondance les termes de recherche pertinents mais ayant des KPI un peu faibles. Modérez l’enchère en fonction…
  • Enfin, repérez les termes de recherches parasites. Facile, ils ont des KPI très bas et font parfois doublons ou contresens avec vos meilleurs mots-clés. Pour eux, traitement radical : exclusion ! A la clé, un meilleur ROI assuré.

#2. Votre trafic est mal qualifié

Adwords est un outil efficace pour générer du trafic. Cependant, l’on sait aussi qu’attirer du trafic pour gonfler ses statistiques n’est finalement pas très rémunérateur… Du moins, rentable ! L’objectif reste donc de stimuler le taux de conversion, en visant une cible qualifiée.

Pour y parvenir, il vous faut travailler vos campagnes Adwords, en fonction de la maturité de vos cibles ; et ainsi, adapter votre offre selon le chemin restant à parcourir avant l’acte d’achat. Concrètement, plus vous êtes loin de la décision d’achat, plus vous devrez susciter de l’engagement ; plus vous êtes proche, plus votre offre se doit d’être alléchante !

Phase 1, la prise de conscience. Ici, vous ciblez un internaute qui papillonne, cherche une info, se renseigne… Bref, il est encore loin de sortir sa carte bancaire ! Pour rentabiliser vos campagnes Adwords sur ce type de profil, concentrez-vous sur une offre capable d’éveiller l’envie, comme un échantillon gratuit, une démo …

Phase 2, la considération. L’envie monte petit à petit chez votre prospect. Il a cerné son besoin et cherche maintenant à le satisfaire. Coté Adwords, mieux vaut miser sur la pédagogie et les critères différenciants afin de créer de la réassurance. Par exemple, proposez-lui un guide gratuit à télécharger ou une offre d’essai…

Phase 3, la prise de décision. Le public cible idéal pour convertir avec Adwords. Ici, misez sur les facteurs psychologiques pour faire basculer votre internaute de l’envie à l’achat. L’idéal, décliner différentes annonces, personnalisées par cible.

#3. Votre ciblage géographique est mal calibré

Afin d’optimiser vos campagnes, vous avez opté pour un ciblage par emplacements via Adwords. Problème, ce ciblage peut déclencher des impressions en provenance de diverses sources : l’emplacement physique, le lieu d’intérêt ou les deux !

Pour démêler tout ceci et vous concentrer sur l’acquisition de trafic qualifié, les rapports Adwords sont de précieux alliés :

  • le rapport des emplacements utilisateurs vous aide à identifier vos « bassins de clics », c’est-à-dire le lieu où se trouvaient les internautes exposés à vos annonces. Une information utile pour ajuster vos enchères mobile.
  • le rapport géographique indique, lui en plus, les emplacements non ciblés. Ainsi, vous pouvez repérer les zones porteuses et les intégrer à un ciblage spécifique.

Adoptez, là encore, la même démarche pour isoler les zones géographiques rentables des autres. Pensez également à exclure celles qui grignotent trop de budget, sans offrir de performances en retour. Pour une analyse plus poussée de votre compte, faites appel à un expert SEA !

Les métiers Jvweb