Le Blog​

Chrome 71 et son adblocker, quel impact sur vos campagnes ?!

Prévue pour décembre, la sortie de Chrome 71 fait déjà beaucoup de bruit. En cause, la déclaration de Google annonçant la capacité de cette nouvelle version à bloquer toutes les publicités considérées comme des « expériences abusives ». Derrière ce terme, une liste de mauvaises pratiques, jusqu’alors identifiées mais non bloquées, que Google souhaite désormais modérer activement. Alors, de quoi parle-t-on ?

Chrome 71, le navigateur régulateur !

Voilà maintenant près d’un an que Google a annoncé sa volonté d’intégrer à son navigateur Chrome, 64 à l’époque, un adblock capable de neutraliser les publicités jugées abusives. Quelques mois plus tard, Google avec la sortie de Chrome 71, met en ligne une mise à jour nettement plus efficace. Les versions précédentes bloquant à peine la moitié des expériences abusives selon l’entreprise.
Si les annonces AdSense ne semblent pas concernées, Google a déjà publié ce qui répond aux critères d’une expérience abusive. Ainsi, seront bloquées les publicités :

  • avec un faux message : de type fake appli / message / tchat, guidant vers une page de destination
  • une zone de clics inattendus : un background transparent qui mène vers une LP
  • des éléments trompeurs, tel qu’un bouton suivant qui mène au clic…
  • du phishing, via la captation d’informations personnelles, par exemple
  • des redirections automatiques, sans intervention de l’utilisateur
  • des logiciels malveillants, souvent infectés
  • les annonces dont l’image est trompeuse ou manquante, ne précisant pas, par exemple, le nom de l’entreprise, la marque ou le logo

Chrome 71, garant de votre budget !

En parallèle, cette version émettra un message d’avertissement à destination des utilisateurs dès lors qu’ils se trouveront sur une page leur proposant de s’inscrire à un service payant, si l’offre n’est pas suffisamment explicite. Google déclare, par ce biais, souhaiter que l’internaute ait bien conscience qu’il s’engage dans un process de facturation afin de prendre des décisions éclairées.

Les annonceurs concernés doivent donc s’aligner sur les bonnes pratiques édictées par Google pour préserver leurs conversions. Ainsi, pour être validée comme « sûre », une page d’inscription devra répondre aux critères suivants :

  • les informations liées à la facturation doivent être clairement affichées sur la page d’inscription, non une page cachée
  • l’utilisateur doit pouvoir connaître le prix avant de valider la commande
  • les tarifs et formules d’abonnement doivent être lisibles pour le consommateur et préciser s’il s’agit d’un règlement unique ou de prélèvements réguliers.

A défaut, Chrome 71 affichera un message d’alerte, qui freinera de fait l’utilisateur, dont Google a la confiance. Les sites concernés seront avertis via Search Console des corrections à apporter. Google précise néanmoins que le message de sécurité n’impactera pas le SEO.
Affaire à suivre…