Le Blog​

Coronavirus, quel impact sur l’E-Commerce français ?

Si la crise du Coronavirus affecte drastiquement notre quotidien, nous savons d’ores et déjà qu’elle aura également de fortes conséquences sur l’économie. Physique, mais aussi digitale. Depuis plus d’une semaine maintenant, les français sont invités à rester à domicile, uniquement reliés par Internet. L’attention est accaparée par l’actualité, la logistique rendue très complexe dans certains secteurs, les besoins immédiats évoluent drastiquement. S’il est encore trop tôt pour tirer des conclusions, de premières tendances sectorielles se dessinent  pour l’E-Commerce. JVWEB a étudié de nombreux insights clients afin de vous livrer une première analyse des marchés impactés par la crise du Covid19. Panorama

#1. Des recherches qui traduisent de nouvelles priorités

Premier constat face à la crise du Coronavirus, les requêtes formulées par les internautes sont davantage concentrées sur l’actualité que sur les intentions d’achat. Conséquence, Google Ads Search voit les recherches commerciales diminuer de 30% à 70%, selon les secteurs d’activité. Pour l’heure, les français cherchent davantage à s’informer et s’organiser, plutôt qu’à consommer. Comparativement à début janvier, les requêtes liées au Covid 19 on fait un bond de 11 434% !

#2. Une première vague de recherches liées aux besoins immédiats

Dans ce contexte de confinement, les consommateurs adoptent de nouveaux comportements afin de réorganiser leur quotidien. Dans un premier temps, nombre d’entre eux ont anticipé une éventuellement crise alimentaire, cherchant à faire des stocks de denrées essentielles.  On note ainsi une hausse de 300% des requêtes liées aux expressions « achat en gros » ou « vente en lot ».

Sans surprise, les produits d’hygiène connaissent une croissance sans précédent…

  • + 2938% sur les requêtes liées au gel hydro alcoolique ( +466% sur la recette du gel fait maison )
  • + 747,6% sur le spray désinfectant
  • + 595% sur les lingettes désinfectantes
  • + 583% sur le papier toilette
  • + 275% sur les bouteilles d’eau

Même constat sur le marché de l’alimentaire, qui reste très actif et très engagé. Ainsi, la livraison de courses à domicile et en retrait en drive connaissent une fulgurante progression :  +300% sur la semaine passée. Globalement, les achats en ligne de produits alimentaires ont augmenté de 19% et les consommateurs ont consacré 25% de temps de recherche supplémentaire à cet univers.

Enfin, le confinement lié au Covid 19 profite également à l’E-Commerce de produits pharmaceutiques et para-pharmaceutiques. Les visites liées à ces verticales ont augmenté de 10%, et les conversions de 30%. Avec un temps de visite en baisse et un taux de conversion en hausse, l’on devine des consommateurs bien décidés à acheter un produit précis. Plus globalement, les acteurs liés au secteur de la santé voient là une opportunité de renforcer leur présence et se rendre plus accessibles. Ainsi, les assurances santé mais aussi les services liés à la téléconsultation enregistrent de plus forts investissements publicitaires, face à un accroissement de la demande.

Sur cette première phase, Amazon est le grand gagnant de l’E-Commerce. Connu de tous (comme quoi, il n’est pas inutile de travailler votre branding !), le géant apparait comme une valeur refuge. Les français ont ainsi multiplié les commandes la semaine passée, leur permettant de s’approvisionner sans bouger. Attention toutefois, Amazon a annoncé restreindre les commandes aux biens prioritaires, à savoir produits d’hygiène ou destinés à la maison. Les vendeurs tiers peuvent, toutefois, continuer à expédier eux-mêmes, leurs produits. 

#3. Temps 2, une réorganisation de la vie personnelle et professionnelle

Après ce premier temps dédié à l’approvisionnement en essentiels vient celui de l’organisation, des nouveaux rituels en intérieur ! Si de nombreux français adoptent le télétravail, ils sont aussi beaucoup à se retrouver au chômage technique. De fait, deux besoins se dessinent massivement : travailler efficacement à distance et/ou combattre l’ennui !

Résultat, les outils de collaboration en ligne explosent :  +7 000 clients pour Slack, +2,2 millions de clients pour l’application Zoom en une semaine. De même pour les plateformes de streaming en hausse de 49%.  A lui seul, Netflix draine 23% du trafic total d’internet, selon l’Arcep.

A cela, s’ajoutent les solutions pratiques et confortables, comme les box alimentaires, qui permettent de s’alimenter sans renier sur la qualité ou encore la livraison de repas à domicile, plus controversées, mais en hausse de 60%

Le sport en ligne est également l’un des secteurs très demandés par les internautes. Réactives, les plateformes ont su rapidement s’adapter pour proposer des lives ou des cours en ligne. Gratuit ou sur abonnement, le sport en ligne croît de +14% et risque de s’installer plus durablement.

Enfin, le marché de la culture profite également des temps morts imposés par la crise du Covid19. Livre, ebook audio, activités pour les enfants, loisirs créatifs… Les commandes sont, en moyenne, 5 fois plus nombreuses que l’an passé à la même période, en ce en dépit même des délais de livraison rallongés. Plus causasse, la grande star de la semaine passée dans ce secteur est l’imprimante. Mardi dernier, la Fnac a enregistré un pic de commandes inédit : plus de 65 000 imprimantes ont été commandées dans la journée. (20 Minutes) 

#4. Et pour les autres, il va falloir s’adapter…

Malheureusement, cette crise sanitaire est aussi un obstacle de taille pour des secteurs jugés, pour l’heure, moins indispensables. Alors que de nombreux annonceurs doivent répondre à des difficultés logistiques, pesant considérablement sur leur chiffre d’affaire, d’autres sont tout simplement remisés pour le moment.

Première victime, le secteur du voyage, qui en toute logique, est frappé de plein fouet par la fermeture des frontières et le confinement. Pour l’heure, le trafic est amputé d’un tiers et les conversions fortement réduites : en moyenne 7% versus un taux habituel de 20%. Les plus menacés, les tour-operator qui manquent nettement de visibilité. Nombreux annonceurs choisissent alors de revoir leur budget publicitaire à la baisse.

La mode est également délaissée sur cette première semaine. Jugée plus futile en temps de crise, la mode enregistre une légère baisse de trafic, mais également de grosses difficultés à assurer les livraisons. De nombreux eshops ont ainsi suspendu temporairement leur activité. Un ralentissement qui devrait vite se tarir quand viendra l’heure de se consoler !

Voici pour ce premier panorama des tendances de l’E-Commerce. Jonathan Vidor, président fondateur de JVWEB, a également partagé son analyse sur CNews. A découvrir juste ici !

 

Les métiers Jvweb