Le Blog​

Digital : comment consomment les français ?

Afin d’accompagner les annonceurs dans une meilleure compréhension des parcours clients sur le net, Google publie son désormais régulier Baromètre des consommateurs 2015. Riche d’informations, ce document explore, pays par pays, les spécificités de chaque marché. Intéressons nous, pour commencer, au portrait type du consommateur digital et aux nouveaux usages liés à la mobilité.

Consommateur digital, qui es-tu ?

Evolution des technologies, des usages, des modes de consommation… L’internaute cru 2015 ne fait pas la révolution mais confirme, néanmoins, de nouvelles pratiques. Avalanche de chiffres pour mieux comprendre…
Premier constat, 8 consommateurs sur 10 se connectent au moins une fois chaque jour. Tendance marquée, notamment chez les moins de 35 ans, ces connexions journalières portent essentiellement sur des recherches personnelles (80%).
Alors que la vidéo séduit toujours plus, avec une nette préférence pour les programmes courts de moins de 5 min, l’étude nous apprend également que 61% regardent la télé en simultané. Sans doute, une traduction de la passion des français pour le multiécran puisque, en moyenne, chacun est équipé de 2,5 devices : 32% détiennent une tablette, 62% un smartphone et 74% un ordinateur.
Sans surprise, la prépondérance du mobile s’affirme d’année en année. Ainsi, 92% des moins de 25 ans surfent sur mobile, 80% des 35-45 et 31% des seniors. En tête des activités pratiquées :

  • la recherche d’informations : 47%
  • la lecture des mails : 43%
  • le visionnage de vidéos : 30%
  • les réseaux sociaux : 35%

Internaute, comment consommes-tu ?

Si la recherche d’information via un moteur reste la principale activité, l’utilisation du search est très variable d’un secteur à l’autre. Ainsi, en tête des industries concernées, les billets d’avion (90%), les voyages organisés (73%), l’électro-ménager (76%), les assurances voiture (67%), la high tech (71%)…
Quelque soit l’objet de sa recherche, l’internaute utilise le web pour préparer son achat. Priorité numéro une : comparer les différentes options (51% des cas). Pour satisfaire cette recherche, 24% se rendent sur le site de la marque, 18% chez un site partenaire et 45% sur Google…
Dans 60% des cas, le web est la première étape dans la concrétisation d’un achat. Parmi les leviers, 39% s’en réfèrent à une précédente expérience, 11% aux recommandations, 20% au search, 9% à la publicité, 21% indéfini ! Vous l’aurez compris, se priver d’apparaître sur le moteur de recherche serait une grossière erreur, notamment si vous visez les plus jeunes. En effet, 7 consommateurs sur 10 ne visiteront que 3 marques…
Fait intéressant, si 57% des internautes font une recherche en ligne en amont de l’achat, 28% concluent sur le net, 29% achètent en boutique. Un chiffre à pondérer notamment selon l’âge mais aussi le secteur d’activité, qui présente de fortes disparités.

Consommateur digital ou acheteur IRL ?!

En forte expansion également, l’importance du référencement local se confirme puisque 66% des visiteurs réels font sur une recherche sur le net en amont. Parmi les critères examinés : le prix (47%), les horaires d’ouverture (36%), l’adresse (28%), la disponibilité (26%)…
A l’inverse, les consommateurs élargissent également leur champ de recherche à l’international, puisque 54% s’y sont prêtés. En tête, la recherche concernant la mode, les produits culturels ou les cosmétiques. Un tiers finalisera son achat, y compris face à un délai d’attente plus long ou une surtaxe.
Conclusion, le consommateur digital a mille visages et presque autant d’écrans pour brouiller son parcours client. Pour optimiser vos campagnes et saisir votre prospect au micro-moment le plus adapté, multipliez les leviers !
Un conseil ? Contactez JVWEB