Le Blog​

Google Ads, 6 conseils de bon sens pour optimiser vos budgets de campagne

Bien gérée, une campagne SEA est un véritable levier pour multiplier les conversions. Seulement, il suffit parfois de quelques détails pour mettre à mal la rentabilité des annonces Google Ads. Ces détails, ce sont souvent les mêmes éléments qui reviennent et ont un impact négatif sur les performances. Et donc, par rebond, sur l’optimisation du budget. Dans ces quelques lignes, une petite piqûre de rappel afin vous aider à atteindre vos objectifs, dans les meilleures conditions.

#1. Renvoyez vos visiteurs vers des landing pages pertinentes

Un conseil qui parait bien évident ! Pourtant, la page de destination est régulièrement l’élément du dispositif qui pêche. Et oui, car, ne l’oublions pas, si une campagne bien gérée a vocation à drainer des prospects qualifiés, ce n’est ni l’annonce, ni la structure de campagne qui déclencheront l’achat, mais bien la landing page. Aussi, il est indispensable d’aligner les trois composants du dispositif pour atteindre les performances escomptées, à savoir : l’annonce, les mots-clés et la page de destination. Assurer une cohérence entre ces 3 pôles permet indubitablement d’améliorer les taux de clics et de volume de conversions, tout en réduisant le CPC. Ainsi, votre page de destination doit faire écho à votre annonce, qui elle-même, intègre vos mots-clés. Votre message sera ainsi mieux perçu, votre taux de rebond en baisse et vos conversions nettement plus fréquentes !

#2. Soignez la liste des mots-clés à exclure

Là encore, il s’agit d’un conseil de bon sens. Google Ads, comme Bing, propose tous les deux d’exclure un certain nombre de termes de vos campagnes afin d’en affiner le ciblage. Il est essentiel de réviser régulièrement cette liste afin de centrer la diffusion sur des intentions qui vous concernent vraiment. A la clé, moins d’impressions auprès d’une cible peu, voire pas intéressée, et donc, de clics inutiles.

Pour gagner en performances, il est tout aussi important d’aider Google à cerner ce que vous vendez que ce que vous ne vendez pas, qui vous ciblez, que qui ne vous concerne pas…

Pour mémoire, les mots-clés à exclure peuvent être ajoutés au niveau de la campagne, mais aussi au niveau des groupes d’annonces afin d’en affiner le ciblage.

#3. Sélectionnez les bonnes correspondances de mots-clés

Google Ads est un levier de marketing à attribution directe, orienté sur l’intention des utilisateurs. Ainsi, à chaque fois qu’une requête est recherchée, Google Ads diffuse les annonces en fonction de la pertinence du terme de recherche, associé à l’enchère. En n’accordant pas suffisamment d’attention au système de correspondances, vous réduisez la pertinence de l’annonce, ce qui, à terme, impacte négativement l’ensemble des campagnes.

Pour mémoire, il existe 4 types de correspondances de mots-clés :

  • les correspondances larges : qui répondent à la lecture la plus large possible de la requête, y compris ses synonymes, et ce dans n’importe quel ordre
  • les correspondances Broad Match Modified : qui diffusent pour n’importe quel mot clé de la phrase sur laquelle vous enchérissez, et ce peu importe l’ordre ou l’emplacement.
  • Les expressions exactes : plus restrictives, elles diffusent uniquement sur l’expression précisément définie, dans l’ordre exact.
  • Les correspondances exactes : qui correspondent aux expressions exactes, assouplies, puisqu’elles intègrent les fautes, les pluriels ou un ordre des requêtes interchangeable.

Plus l’expression est précise, plus elles pertinente, mais aussi limitée en volume d’impressions. Il y a donc un compromis à trouver entre l’exposition, le budget et le taux de clics. Il est également essentiel de faire évoluer ces correspondances au fil du temps afin de trouver les bons équilibres et optimiser mot à mot, au regard des performances enregistrées.

#4. Complétez un maximum d’informations pour vos annonces

Là encore, l’astuce parait extrêmement logique. Pourtant, il est fréquent de reprendre des campagnes « à trous ». Or, moins l’information est précise, plus la diffusion est aléatoire. Les ETA permettent véritablement de raconter une histoire à l’aide des annonces. Utilisez tout le contenu disponible pour cibler efficacement et créer les meilleures combinaisons d’annonces RSA. Pour mémoire, celles-ci peuvent compter jusqu’à 15 titres et 4 descriptions.

Pour cela, il vous faut compléter :

  • L’url finale : votre page de destination
  • Le titre 1 : le thème de l’annonce, le nom de marque, la proposition de valeur principale
  • Le titre 2 : la proposition de valeur complémentaire
  • Le titre 3 : dont l’affichage est parfois limité, mais qui permet d’inclure un CTA supplémentaire
  • Le chemin 1 : l’url customisée à l’aide du nom de catégorie, d’une marque, d’un mot clé du groupe d’annonce
  • Le chemin 2 : les informations de contexte
  • La description 1 et 2 : des informations complémentaires, destinées à convaincre l’utilisateur

#5. Optimisez l’ensemble des extensions d’annonces pertinentes

Outil classique, les extensions d’annonces sont aussi particulièrement utiles pour gagner du terrain et renseigner un maximum l’utilisateur en amont du clic. Il en existe, là encore, toute une liste pour customiser vos annonces en fonction de vos objectifs de campagne. Les plus couramment utilisées sont :

  • Les extensions de liens annexes : pour un renvoi ciblé sur une page précise
  • Les extensions d’accroche : qui permettent d’insérer des éléments de réassurance
  • Les extraits structurés : destinés à cibler une catégorie précise
  • Les extensions d’appel : afin de renseigner votre numéro de téléphone
  • Les extensions de lieu : pour qui souhaite associer à l’annonce un lieu de vente physique, en intégrant itinéraire et numéro de contact

#6. Ajustez le ciblage géographique des offres

Indispensable si votre activité est limitée à un certain périmètre, le ciblage géographique est aussi un facteur d’optimisation pour des annonceurs qui vendent partout en France. Il permet notamment d’enchérir en fonction des besoins liés à la saisonnalité, à la météo, à la proximité d’un point de vente physique complémentaire ou tout simplement aux bassins d’audience les plus porteurs. Le ciblage géographique vous permet ainsi de moduler les enchères en fonction de l’intérêt de votre cible. Une astuce simple, mais qui peut réellement impacter le budget de campagne en réduisant les investissements sur des zones à faible potentiel. Des économies qui peuvent être réinvesties dans des campagnes plus porteuses, géographiquement, mais aussi, par exemple, par type d’appareil.

Aucune révélation dans ces quelques lignes, mais autant de pistes pour gagner en performance. Car, mises bout à bout, l’ensemble de ces optimisations peuvent véritablement transformer la gestion de vos campagnes de liens sponsorisés. Les Account Managers JVWEB sont intraitables dès lors qu’il s’agit de traquer les petites déperditions, contactez-les pour savoir comment utiliser aux mieux vos investissements Google Ads.

 

Les métiers Jvweb