Le Blog​

Google Shopping : que faire quand son compte Merchant Center est suspendu ?

Formidable outil de promotion pour les produits E-Commerce, Google Shopping est bien évidemment soumis aux dures lois de Google. Afin d’offrir une expérience shopping positive à tous les internautes, Google a donc édicté un large panel de règles à respecter pour qui souhaite faire du moteur sa vitrine. Inadvertance, défaut de connaissance ou tentative de filouterie, pour les annonceurs qui s’offrent une sortie de route, une seule issue possible : la suspension de leur compte Merchant Center. Face à ce constat très fâcheux, comment réagir ? Nos conseils…

Suspension de compte Merchant Center : le diagnostic

Une fois la nouvelle absorbée, le bon réflexe est de prendre le temps de diagnostiquer les causes de cette suspension de compte. Indispensable, cette étape est la seule qui saura vous mettre sur la voie de la rédemption !
Commençons par examiner les différents niveaux d’alerte qui peuvent vous être remontés via Merchant Center. Ces alertes peuvent concerner les Articles, les Flux ou le Compte.
Pour chaque typologie d’erreurs, Google prévoit 3 signaux graduels :

  • l’erreur, signalée en rouge, est motif à refus des articles ou suspension du compte. Vos produits ne sont donc plus consultables par les internautes.
  • l’avertissement, en jaune, attire votre attention sur un point négatif. Le compte est toujours actif mais ses performances commencent à décroitre.
  • les suggestions d’optimisation : ici, il s’agit davantage de propositions de modification à apporter. Mais, elles ne sont pas obligatoires.

Ces informations sont complétées par les signaux indiqués dans la colonne Etat, qui vous renseigne sur la validation des articles dans Merchant Center.

Merchant Center, les erreurs qui menacent votre compte… 

Votre compte Merchant Center peut être sujet à 7 typologies d’erreurs différentes. Nous allons examiner celles-ci sur la base de la règle Google Shopping. Considérez que ce qui sort de la règle est à bannir !

  • Les prix inexacts : le tarif renseigné sur le flux doit être identique à celui de la landing page. Seuls les prix fixes sont tolérés. En cas de remise, vous devez l’indiquer via un attribut.
  • Le code GTIN : est obligatoire pour tous les produits. Vous ne pouvez en éditer ou en commander vous-même.
  • Une Landing Page différente de celle indiquée dans le flux produit : un clic doit mener vers une page avec une correspondance de tarif exacte.
  • Une Landing Page différente de celle indiquée dans le flux de données : c’est à dire ni pop up, ni url non redirigées, ni page non accessible au robot.txt…
  • Une collecte non sécurisée des données personnelles : le site doit bénéficier d’un certificat SSL et opter pour le https, a minima sur les pages de connexion
  • Les modalités de retours manquantes : les informations concernant les retours de livraison doivent être affichées, notamment les délais et conditions de remboursement
  • Les frais de port inexacts : là encore le tarif de livraison indiqué dans le flux doit être appliqué strictement lors de la commande. Il s’agit d’un attribut obligatoire. Un avertissement est souvent envoyé lorsque les informations manquent.

Merchant Center, le cas des erreurs de Flux

Second niveau, le flux peut lui aussi être source de problèmes. Parmi les cas qui peuvent entrainer une suspension, l’on retrouve :

  • les problèmes de format : Google définit les formats autorisés. Tout exotisme est à bannir et les flux XML à privilégier.
  • Les problèmes d’importation : en pratique, la taille peut bloquer. De 20 Mo à 4Go, selon la méthode d’importation.
  • Les données d’enregistrement du flux : pays cible, nom du flux, extension des fichiers, assurez-vous que tout est bien normalisé.

Refus de produit, pourquoi ça pèche ?!

Ultime zone de risques, les produits. Ici, voici les champs qui peuvent déboucher sur un refus de publication de vos produits par Google Shopping :

  • les visuels : url incorrecte, images de mauvaise qualité ou trop petites seront retoquées. Notre conseil : soignez vos visuels, avant tout pour vos conversions !
  • des pages produits inaccessibles : libérez vos fichiers robot.txt !
  • le manque de micro-données qui permettent à Google d’accéder plus facilement aux différentes informations.

 
Après avoir identifié le problème, puis apporté une solution, vous devrez alors faire une demande de réexamen auprès des équipes Google. Eux seuls décideront de votre sort ! Vous recevrez une réponse par mail sous 5 jours.
Suite à l’analyse effectuée par Google, JVWEB est à 99% de produits approuvés, contactez-nous !
Pour suivre les actualités et conseils Google, recevez notre newsletter.

Les métiers Jvweb