Le Blog​

Google Tag Manager : 5 fonctionnalités à (re)découvrir !

Bien connu des professionnels du marketing, Google Tag Manager vous permet globalement d’apprécier les performances de votre site internet, en toute simplicité ! Son principal avantage : centraliser vos différents balisages sur une interface unique, et ainsi vous exempter de faire appel au service d’un développeur. A la clé, un gain de temps, mais aussi d’argent. Au delà de la gestion classique du balisage, GTM peut se révéler bien pratique pour optimiser vos performances. Explications.

#1. Trackez votre trafic plus finement !

Largement utilisé pour fractionner les différents leviers, Google Tag Manager peut également servir à segmenter les différentes sources de trafic dans les tableaux de bords Analytics. Ainsi, grâce à GTM, il est possible d’exclure les visiteurs fréquents, sans valeur ajoutée. Par exemple, les collaborateurs de l’entreprise, les partenaires marketing ou le trafic spam.

Google Analytics permet de créer des exclusions en petit nombre uniquement. GTM offre, lui, la possibilité d’exclure massivement des IP grâce aux triggers, basés sur une variable personnalisée. Attention, une fois exclues, les sources de trafic n’apparaissent plus dans aucune vue Google Analytics.

Ces triggers peuvent concerner :

  • vues de pages
  • clics
  • soumission de formulaire
  • YouTube

#2. Enrichissez vos données structurées

Impactant, l’ajout de données structurées vous aide à optimiser votre référencement naturel. Grâce au gestionnaire de balises proposé par GTM, ajouter ce type de data sur son site est un jeu d’enfant !

Inutile de savoir coder, avec Tag Manager, vous créez votre propre schéma de balisages. Vous lui associez ensuite un Tag html, associée à une action. Chaque balise est ensuite personnalisable, ce qui est pratique pour ajouter facilement, par exemple, votre pixel Facebook Ads.

#3. Gagnez en précision pour votre indexation

Google Tag Manager est également un bon outil pour vous assurer de l’unicité de vos pages, un facteur qui pourrait freiner l’indexation de vos pages. Pour cela, appuyez-vous sur le gestionnaire de balises. Grâce à lui, vous pouvez définir des variables d’url, et ainsi, supprimer tous les paramètres inutiles.

Il est également possible de construire une balise htlm personnalisée avec du code Javascript pour y insérer des balises canoniques auto-référencées dans la section <head> de la page. Grâce à cette méthode, vous avez la garantie qu’aucune variation d’url n’est indexée dans Google, hormis celle précisée par défaut.

Enfin, GTM vous permet de décliner cette même logique pour y insérer des Tag Mobile, si votre site mobile est parqué sur un sous-domaine.

#4. Passez au marketing automation à moindre frais

Très plébiscitées, les plateformes d’automation marketing sont largement utilisées pour suivre l’évolution du prospect dans le tunnel de conversion. Seul bémol, leur tarif assez segmentant et, parfois, leur complexité. Google Tag manager peut pourtant accomplir plus simplement la même mission !

En effet, avec GTM, implémentez simplement vos paramètres de suivi et associez-les à vos reporting Analytics. Pour cela, il suffit d’utiliser le gestionnaire de balises, qui vous transmet un numéro d’identification de connexion.

#5. Comprenez vos utilisateurs

Avec son système de tracking très complet et en parfaite symbiose avec Google Analytics, Google Tag Manager offre une bonne visibilité sur les Parcours Clients. Grâce aux évènements automatiques, observez le comportement de vos internautes simplement.

Identification des zones cliquées, interactions avec une vidéo, appréhension du site au scroll, téléchargement de documents… Les possibilités offertes sont nombreuses pour enrichir votre connaissance client ; et donc, mettre en lumière de nouvelles pistes d’optimisation en matière d’engagement ou de conversion.

Google Tag Manager est un outil riche, ne vous en privez pas !

[maxbutton id= »1″ ]

 

Les métiers Jvweb