Le Blog​

Keywords : 5 mythes SEO que vous devez oublier !

Les techniques de référencement naturel évoluent. Incontestablement. Des astuces SEO valables il y a quelques années, sont, pour beaucoup, désormais obsolètes. Au cœur des stratégies SEO, l’approche par le mot clé ne fait pas exception et connaît également quelques mutations. Ainsi, profitons de cette rentrée, pour mettre un terme définitif aux fausses croyances. Update SEO, le cas des mots clés…

Mythe N°1 : Les ancres textes sont dépassées

Il fut un temps où, optimiser ses pages, en alimentant généreusement les ancres en mots clés se révélait payant. Si la pratique a fait ses preuves, Google a su y mettre des limites en freinant dans leur élan les SEO un peu trop prolifiques. Conséquence, cette pratique est désormais considérée, par certains, comme de la suroptimisation, plutôt néfaste à une indexation en bonne et due forme.
La bonne option, ancrer juste ! Si les ancres sont toujours utiles, mieux vaut privilégier leur utilisation au sein même du contenu, et avec parcimonie. Conclusion, ce n’est pas leur utilité qui est à remettre en question mais le dosage de keywords associés. Privilégiez donc leur usage en correspondance exacte de l’expression utilisée.

Mythe N°2 : Planifier des mots clés est inutile !

Là encore, un mythe qui a la vie dure ! Certes, les mots clés ont une utilisation moins primaire. Néanmoins, prendre le temps de mener une recherche de mots clés est une étape indispensable, et ce que vous travaillez votre SEO ou votre SEA. Cet exercice reste, en effet, le meilleur moyen de connaître le vocable utilisé par vos prospects pour vous trouver.
Etudier ses keywords est donc indispensable pour définir :

  • les mots clés principaux, où ce à quoi correspond votre produit dans l’esprit des internautes
  • les requêtes longue traine, moins concurrentielles
  • les mots clés à exclure, comme les doublons, les contre sens…
  • les critères de ciblage, fondés sur le volume de recherche, le CPC…
  • la sémantique utilisée dans vos landing pages, pages produits, url, catégorisation…

Mythe N°3 : Ne viser que les requêtes à fort volume

Evidemment, plus vous visez des requêtes à fort volume de recherche, plus vous pourrez potentiellement générer de trafic. Le raisonnement est logique ! Pourtant, il ne tient pas compte d’une donne essentielle : les autres ! Et oui, car, plus le mot clé visé est générique, plus il est concurrentiel ; et donc, difficile à conquérir. Notez également que plus la requête est générique, moins elle est qualifiée…
Conclusion, mieux vaut parfois consacrer son énergie à se positionner sur des requêtes au volume moindre, ou explicitant réellement le besoin de l’internaute. En terme de ranking et de conversion, un mot clé à faible volume peut avoir davantage de valeur qu’un mot clé star. Nous vous recommandons ainsi de viser 3 typologies de mots clés :

  • les mots clés principaux
  • les mots clés longue traine
  • les mots clés spécifiques à votre activité

Mythe N°4 : Les métas descriptions n’ont pas d’impact SEO

Là encore, la technique a évolué. Si jadis, le jeu consistait davantage à compulser des mots clés dans votre balise Méta description, il consiste aujourd’hui à être pertinent. En effet, la meta description, affichée dans les SERPs, est l’élément moteur qui va – ou non – inciter au clic. Ce qui, par effet de rebond, influera positivement votre SEO.
La bonne pratique consiste donc à créer un court paragraphe relatant le contenu de la page de manière attractive. Le secret d’une bonne méta description : être concis, punchy et descriptif. Un exercice plus proche du content marketing que de l’optimisation de mots clés, que Google ne maîtrise pas aussi bien que vous !

Mythe N°5 : Les mots clés n’ont pas leur place dans une url !

46 milliards de pages indexées par Google, 40 000 recherches par seconde. Autant dire qu’il y a de la concurrence. Optimiser ses url, en y intégrant ses mots clés, c’est incontestablement faciliter la lecture de celle-ci, tant par les moteurs que les utilisateurs. Ainsi, l’insertion de mots clés dans vos url est un point stratégique en matière de SEO. Cette pratique vous permet, notamment, de :

  • hiérarchiser vos contenus
  • clarifier vos catégorisations
  • proposer des url plus courtes, plus faciles à partager et mémoriser
  • travailler votre cocon sémantique 

 
Voici pour cette petite liste non exhaustive ! Vous pensez, vous aussi, qu’il est temps de faire tomber certains mythes ? Laissez-nous un commentaire sur le sujet et n’hésitez pas à noter cet article !