Le Blog​

La face cachée de Google Panda

Cela fait quelques mois déjà que nous vous parlons de la dernière mise à jour du géant Google: Google Panda. Après son déploiement aux Etats-Unis puis en Angleterre, plusieurs webmasters ont ressenti de fortes baisses dans leur trafic SEO. A présent, les gérants de sites francophones se préparent à la prochaine frappe de Panda qui ne devrait plus tarder.

Panda fait beaucoup parler d’elle mais il est temps de vous expliquer les raisons  qui ont poussé Google à lancer ce nouvel algorithme.

Pour y répondre, nous devons remonter au 6 août 2010, jour où l’équipe Google a annoncé via le blog officiel le lancement de la mise à jour Google Cafféine. Il ne s’agit pas là d’une modification de l’algorithme de Google mais d’une mise à jour de la capacité d’indexation. Cafféine permet ainsi de fournir 50% de résultats frais supplémentaires par rapport à l’index précédent.Depuis ce jour, Google est capable d’indexer beaucoup plus de pages web qu’auparavant et beaucoup plus rapidement. Par exemple, une page peut être indexée quelques minutes après sa publication en ligne.

Or, cette mise à jour a engendré des difficultés à Google. En effet, le moteur de recherche indexait sans le vouloir beaucoup de pages dont le contenu n’était pas jugé pertinent. Afin de conserver son hégémonie, Google s’est trouvé face à un choix cornélien: revenir en arrière, donc annuler la mise à jour Cafféine, ou bien pénaliser les sites faisant du spamdexing (fraude aux moteurs de recherche).
Ne pouvant arrêter le progrès, Google a décidé de développer une nouvelle mise à jour de l’algorithme ayant pour but de pénaliser le spamdexing. Il s’agit bien évidemment de notre Google Panda.

Pour la petite histoire, Panda ne s’appelait pas Panda au début de son lancement. Les spécialistes du SEO ont repris le nom donné par Dany Sullivan de Search Engine Land qui était ‘Google Farmer’ dû au fait que cette mise à jour devait pénaliser en priorité les fermes de contenu. Or, lors d’une interview donnée par Amit Singhal (responsable de l’algorithme Google) et Matt Cutts pour le magazine Wired, les porte-paroles de Google ont révélé que le nom donné à cette mise à jour en interne est Panda, nom de deux ingénieurs de Google qui ont travaillé sur le projet: Biswanath Panda et Navneet Panda.

Maintenant que nous avons du recul sur cette mise à jour, nous avons pu constater quels sites ont été pénalisés:
– fermes de contenu
– sites d’annonce
– agrégateurs de coupons
– sites d’avis de consommateurs
– comparateurs de prix

Nous pouvons supposer que les critères de qualité choisis par Google tendent à éliminer des SERP les sites marchant sur les plates-bandes de la firme de Mountain View, comme par exemple:
– les comparateurs de prix sont concurrents de Google Search Products
– les agrégateurs de coupons, concurrents à Google Offers

Ainsi, il en ressort que Google profite de sa situation de quasi monopole afin de mettre en avant ses propres services. Il se pourrait qu’au fur et à mesure du déploiement de Panda dans les différents index, les recours contre Google pour pratique anti-concurrentielle se multiplient.

 

Les métiers Jvweb