Le Blog​

Le SXO va-t-il remplacer le SEO ?

Le SEO est mort, vive le SXO ! Voilà des années que nous entendons que le référencement naturel est à l’agonie. Pourtant, nous, agence SEO, sommes toujours en place, à servir chaque jour des marques qui souhaitent se faire une (bonne) place sur Google. Néanmoins, les techniques SEO évoluent rapidement. Le SXO – contraction de SEO et Expérience Utilisateur – gagne incontestablement du terrain. Mais quelles différences existent-ils vraiment entre SEO et SXO ?!

SEO versus SXO, le match !

Initialement, le SEO – Search Optimisation Engine – n’a qu’un objectif : être référencé sur les moteurs de recherche. Avec, pour finalité, de générer un maximum de trafic sur son site internet. En bonne place sur Google, vous étiez à peu près certain de trouver un volume de visiteurs suffisants pour assurer vos ventes.

Pour cela, une stratégie SEO bien ficelée, qui dans les grandes lignes repose sur :

  • Une liste de requêtes cibles à atteindre coûte que coûte !
  • La création d’un contenu de qualité, ciblé et suffisant
  • Des optimisations SEO techniques
  • Des campagnes de recherches de backlinks

Au fil des années, les techniques se sont affinées afin de driver essentiellement des visiteurs toujours mieux qualifiés. Toutefois, derrière le SEO reste une idée de performance, et donc, parfois davantage de quantité.

A l’inverse, le SXO – Search Expérience Optimization – va lui davantage se concentrer sur le parcours utilisateurs. L’ambition étant de concentrer les efforts sur les conversions et la fidélisation des prospects. Une approche, qui à moyen terme, promet davantage de rentabilité, puisqu’il ne faut pas « indéfiniment » reproduire le même effort.

SXO, comment s’y mettre ?

Si le SEO révèle une dimension assez technique, le SXO est lui plus philosophique. Ainsi, votre première pensée ira à l’utilisateur. Interrogez vous sur leurs attentes, leurs questions, leurs requêtes. Et surtout, validez vos hypothèses avec des outils fiables comme ceux proposés par Google.

En parallèle, multipliez les tests. Visuels, accroches, couleurs, CTA… N’oubliez pas toutefois, de modifier uniquement une variable à la fois pour faciliter votre analyse du parcours utilisateurs.

Pensez également à adapter votre site au device le plus utilisé et ses contraintes de navigation. Pour le mobile, il est important de structurer correctement vos contenus pour faciliter la lisibilité. Pensez également à limiter tant que possible le temps de chargement en allégeant les visuels.

Coté conception, allégez également tant que possible l’effort à fournir pour l’utilisateur. Cela passe par des détails de taille, comme :

  • Des formulaires ultra simples
  • Un thème lisible pour vos contenus
  • Une navigation simplifiée
  • Des catégories claires et facilement accessibles
  • Des outils pour vous contacter rapidement, comme un tchat, un téléphone…

Enfin, variez les formats de contenus proposés. Le contenu texte favorise le SEO mais la vidéo est plus user friendly. Répartissez la charge selon l’avancée dans le parcours utilisateur. Pour finir, n’oubliez pas de renseigner vos données structurées. Elles aideront vos visiteurs à entrer en contact avec votre marque ; et Google à les afficher pour soutenir votre trafic.

SEO versus SXO, quels KPI observer ?

Si le KPI du SEO n’ont plus de secret pour vous, il est temps d’étendre votre palette aux indicateurs SXO. Ainsi, pour savoir si vos efforts en faveur d’une meilleure expérience client sont payants, observez :

  • Votre taux de clic depuis les SERP : si vous parvenez à vous positionner sur les bonnes requêtes, mais que les visiteurs ne cliquent pas, vous devez impérativement revoir vos titres et meta-données pour rédiger quelque chose de plus attrayant.
  • Votre taux de rebond : trop haut, vos visiteurs fuient car ils ne trouvent pas leur bonheur. Vous devez identifier la faille au regard des requêtes qui les ont menés à cette page.
  • Votre taux de conversion : ultime guide, il a toujours le dernier mot. Si vous attirez des visiteurs, mais que les ventes ne suivent pas, c’est que vos pages ne sont pas suffisamment optimisées. Il est peut-être temps de réaliser un audit SEO avec JVWEB !

 

Alors, le SXO, pour ou contre ?!

Simon Soustelle
Account Manager SEO
> Voir les articles

Les métiers Jvweb