Le Blog​

RankBrain : le nouveau Page Rank de Google ?!

Annoncé par Bloomberg et confirmé par Google, RankBrain s’impose comme le nouvel algorithme de Google, fondé sur l’intelligence artificielle.  Avec ses capacités d’apprentissage hors du commun, RankBrain s’est rapidement imposé comme un facteur ayant un potentiel d’influence relativement élevé. Mais quel est son rôle ? Comment fonctionne-t-il ? Quelles sont ses limites ?
 

RankBrain, fruit de l’intelligence artificielle

Baptisé Rankbrain par Google, le nouvel algorithme serait basé sur le principe de l’intelligence artificielle. Soit cet espace intergalactique où l’ordinateur déploie suffisamment de puissance pour acquérir des connaissances et apprendre par lui-même, tel un gentil humain. Grâce à sa capacité à traiter, accumuler et lier les informations, RankBrain s’est imposé comme un élément important de l’algorithme.
Intégré à Hummingbird, Rankbrain a pour mission de traiter, trier puis isoler les informations pertinentes pour les aider à remonter. C’est, en quelques sortes, le cerveau du moineau !
 

RankBrain, le 3ème signal…

Pour mener à bien cette mission, RankBrain s’appuie sur des signaux présents au sein de la page: les mots-clés.
De ceux-ci découle une note, qui va influer sur le résultat. Le fonctionnement est similaire au Pagerank mais le critère d’analyse est différent. On  ne peut donc pas parler d’un nouveau PageRank.
L’on estime que l’algorithme de Google inclut pas moins de 200 signaux et environ 10 000 sous-signaux. Autant dire qu’il est complexe de tous les lister ! Au milieu de ce classement, le RankBrain serait considéré comme le 3 ème facteur d’influence du moteur. Les 1er et 2ème facteurs seraient le contenu et les liens comme annoncé par  Andrey Lipattsev, Search Quality Senior Strategist @Google.
 

RankBrain, à quoi ça sert ?!

Nous l’avons vu, RankBrain a la capacité d’apprendre et de comprendre. Sa puissance est donc mise au service de la pertinence des réponses apportées aux requêtes. Grâce à RankBrain, Google a désormais le pouvoir d’aller au delà du sens premier du mot, ce qui ouvre de nouveaux horizons. Par exemple, il est en mesure de distinguer Apple, la marque, du fruit. Pour cela, il s’appuie sur les mots, leur sens et leurs synonymes.
Grâce à sa connexion directe avec le Knowledge Graph, RankBrain dispose aussi de la capacité à mettre les choses en contexte. Ainsi, il est encore plus performant pour analyser les longues traines et les requêtes multi-mots.
RankBrain dispose également de la capacité à lier les requêtes entre elles. En assemblant ces informations, le moteur affine le sens et traite, en temps réel, l’information. A la clé, là encore, une information plus pertinente, puisque contextualisée.
 
En cours de déploiement mondial, RankBrain encourage, une nouvelle fois, les éditeurs à soigner leur publication de contenus et travailler leur cocon sémantique. Un sujet sur lequel JVWEB peut vous apporter son expertise.