Le Blog​

Rédiger des méta descriptions qui cliquent et qui claquent !

Si alimenter son site en contenu est indispensable, trop souvent, la rédaction des méta descriptions est négligée. Il est vrai que rédiger des méta descriptions est un art. Celui de l’optimisation SEO ! Même si elles n’ont pas d’impact sur votre positionnement, elles sont très importantes pour augmenter votre taux de clics ! Attention toutefois, suroptimisées, elles frôlent l’indigestion de mots-clés et se révèlent inefficaces ; mal écrites, elles ne parviennent pas à susciter l’engagement. La clé d’une bonne méta description : pitcher sa page web… 6 astuces pour générer plus de clics !

#1. Apportez un début de réponse…

Quelle que soit la requête, chaque utilisateur de Google mène une recherche. Il a donc, à l’esprit, une question, qui attend une réponse. Anticipez cette question et formulez le « problème » que le contenu de la page saura résoudre. Par ce début de solution, vous suscitez l’attention et laissez penser à l’utilisateur qu’il est sur la bonne piste, ce qui l’incitera davantage à cliquer. La longueur légale d’une méta description est à ce jour de 170 caractères pour garder une lisibilité optimale sur Google.

#2. Suscitez l’émotion

Vous disposez donc de 2 lignes pour convaincre. Mieux vaut faire mouche et opter pour des mots forts, qui sauront interpeller votre lecteur. Jouer le registre de l’émotionnel reste une technique rédactionnelle efficace. Curiosité, peur, urgence, dégoût, excitation… A vous de trouver un axe adapté au positionnement de marque pour rester cohérent dans votre discours. Vous manquez d’imagination ? Relisez nos conseils en neuro-marketing et apprenez comment convaincre facilement !

#3. Insérez des call-to-action

S’il n’est pas utile de surcharger vos meta-descriptions d’un « cliquez ici », l’emploi de verbes d’action et de petits phrases incitatives vous aidera à augmenter le volume de clics générés depuis les moteurs. Pensez plutôt en terme de gain pour l’utilisateur pour formuler votre appel à l’action. Va-t-il économiser de l’argent ? Gagner du temps ? Profiter d’un avantage exceptionnel ?!! Mettez en avant vos atouts de manière claire et concise. Attention toutefois à ne pas trop en faire, vous créeriez un effet décecptif.

#4. Intégrez vos mots-clés…

Evidemment ! Mais, pas n’importe comment ! Evitez de gaver vos métas-descriptions de mots-clés et placez-les stratégiquement. Lors de la recherche, Google va mettre en gras les mots-clés composant la requête, ce qui va naturellement attirer le regard de l’utilisateur. Le jeu consiste donc à attirer l’attention du lecteur, sans focaliser celle de Google. En pratique, visez une requête unique par page et placez-la plutôt au début de votre meta-description.

#5. Ecrivez des descriptions uniques

Vous avez fait l’effort de créer un contenu unique pour chacune de vos pages mais hésitez à dupliquer vos méta-descriptions… Mauvaise idée ! Vous perdriez le bénéfice de l’effort consenti en envoyant à Google un mauvais signal. Comme vos pages, vos descriptions doivent être uniques, ce qui vous permet de soigner votre cocon sémantique.

#6. Enrichissez vos meta descriptions

Afin de les rendre plus attractives, utilisez, dans vos pages, des extraits enrichis. Lien, avis, critique, classement, vidéo, numéro de téléphone… Si Google (ou autres moteurs) décide ensuite de les afficher dans les résultats, ces extraits enrichis donnent à vos meta plus de matière. Pour l’utilisateur, une information plus pertinente et plus précise, l’incitant davantage à cliquer. Là encore, si les méta ont un impact limité sur le classement SEO, le taux de clic qu’elles peuvent susciter envoie, lui, un signal très positif. Ne vous en privez pas !

 

[maxbutton id= »12″ ]