Le Blog​

SEO : Bing versus Google, le jeu des 5 différences !

En matière de SEO, la cible, c’est Google. Bing, qui intégre Yahoo, sont souvent laissés pour compte, sans complexe. Pour autant, ce conglomérat représente tout de même quelques 20% de parts de marché en France. Par ailleurs, nombre de marketeurs estiment que Bing offre, en référencement naturel, de meilleurs taux de conversion. En cause, des utilisateurs plus matures, et donc, potentiellement plus à même de dépenser. Alors, comment prendre position sur Bing ? En adaptant votre stratégie SEO Google. Décryptage des facteurs de ranking.

#1. Les mots clés : 2 moteurs, 2 approches !

Au cœur de la dynamique SEO, la politique de mots clés est certainement le plus grand terrain de désaccord entre Bing et Google.

En effet, Google tend depuis quelques années vers la recherche sémantique. Concrètement, il tente, via l’intelligence artificielle, Rankbrain en tête, de donner du sens à la requête utilisateur. Pour cela, le mot clé est enrichi d’indicateurs contextuels, sur lesquels Google s’appuie pour donner la réponse la plus pertinente possible. Google a même confirmé que la création de contenu thématique pesait davantage que les mots clés exacts.

De son coté, Bing a une approche plus spartiate et invite encore les éditeurs à travailler par mot-clés. Il est donc de bon ton d’optimiser vos balises et H1/ H2 en conséquence ! Notez également que Bing favorisera l’affichage des résultats locaux, contrairement à Google. Enfin, Bing propose des variantes de mots clés en cas d’ambiguïté, afin de recibler la requête.

#2. Les Méta mots-clés, un souvenir à raviver

Officiellement disparues depuis 2009 dans le monde de Google, les balises métas mots clés sont sans doute un vague souvenir pour quelqu’un d’entre vous ! Pourtant, chez Bing, ces balises existent toujours.

La bonne idée : les compléter, avec modération. Google n’en tiendra pas compte. Bing, si. Ce qui peut vous aider à gagner quelques positions supplémentaires.

#3. Les backlinks, chacun son dosage !

Incontournable en matière de SEO, les backlinks sont interprétés différemment d’un moteur à l’autre. Ainsi, si tous deux évaluent la qualité des liens entrants, chacun le fait à sa manière. Quand Google met l’accent sur l’autorité de la page et la qualité de son contenu pour le pondérer, Bing regarde davantage l’ancienneté du lien et son extension.

Ajouter quelques liens implantés depuis longtemps et pourvus d’une extension en .org ou.gouv peut vous aider en matière de SEO sur Bing. Attention toutefois à ne pas excéder 20 liens mensuels pour ne pas en payer les conséquences sur Google.

#4. Social ou pas ?!

L’impact des partages sociaux sur le SEO reste un sujet ambigu coté Google. A l’inverse, Bing confirme que ces signaux positifs peuvent servir votre positionnement SEO. Le moteur associera, par exemple, les évaluations Facebook et Twitter de vos amis sur certaines entreprises.

Notre conseil : poursuivez votre stratégie Social Média sans vous soucier du SEO. Et laissez agir !

#5. Du texte et rien que du texte ?!

Voilà l’un des rares sujets où Bing est plus avancé que Google. Quand le géant se concentre encore sur le texte principalement, Bing est lui déjà en capacité de mieux référencer les contenus multimédia comme l’audio, la vidéo… Ou le Flash !

Evidemment, nous ne vous conseillons pas de dupliquer votre site en Flash – illisible par Google ! Mais, créer de l’engagement en proposant des contenus variés ne peut que stimuler le partage de votre page, et donc, son autorité naturelle.