Le Blog​

SEO : comment préparer la migration d’un domaine ?

Aussi classique que délicate, la migration SEO d’un domaine est un sujet à traiter avec attention. En effet, si cette situation s’inscrit pleinement dans l’évolution d’une marque, transférer vos acquis SEO n’est pas une mince affaire et comporte quelques risques en matière de génération de trafic. Comme le dit l’adage, « mieux vaut prévenir que guérir… », voici donc les grandes étapes essentielles d’une migration SEO réussie.

Migration & SEO, un combo à risques

Inscrite dans le cycle de vie d’une marque, la Migration SEO d’un domaine peut être motivée par différentes raisons. Parmi les plus courantes :

  • La restructuration des url
  • L’évolution du protocole http vers HTTPS
  • Un changement d’hébergement
  • La fusion de plusieurs domaines ou marques
  • Le déploiement d’un nouveau domaine

Dans l’une ou l’autre de ces situations, rien d’impossible. Seulement, il est nécessaire de prendre quelques précautions, afin que cette opération reste bénéfique et que l’impact SEO soit moindre.

La première étape consiste donc à bien évaluer la prise de risque relative à la migration d’un domaine, avec les différentes parties prenantes, y compris les intervenants techniques. Ainsi, plutôt que de vous concentrer que le pourquoi de cette migration, attachez à définir ensemble le comment faire.

Pour cela, appuyez-vous sur un document de cadrage à destination des différents intervenants. Dans ce guide technique, vous y définirez :

  • Les motivations à migrer le domaine
  • Les acteurs concernés et la responsabilité de chacun
  • La timeline des étapes liées à la migration
  • Les objectifs communs, post – migration
  • La fréquence et le champ d’analyse des rapports intermédiaires

En somme, un guideline très opérationnel, qui vous permettra d’éviter les bévues, tout en gardant le rythme !

Migration SEO, comment réduire la prise de risque ?

Vous l’aurez compris, le succès d’une migration réside dans l’anticipation. Afin d’éviter une perte de trafic conséquente, vous devrez être particulièrement rigoureux, à commencer par votre plan de redirections.

Au cœur de toutes les migrations de domaines, les redirections sont trop souvent limitées à la redirection des url des pages. Une action nécessaire, mais pas toujours suffisante. Attachez-vous à faire également un travail de redirection sur vos fichiers JS, CSS, url de paramètres, images et vidéos. A ceux qui restent sceptiques sur cette pratique, nous répondons qu’une url est une url, et que vous avez tout intérêt à donner à Google un maximum de visibilité

En parallèle, essayez, dans la mesure du possible, de reproduire un environnement similaire entre l’ancienne version et le site refondu. Votre objectif : conserver le maximum de vos atouts en matière de référencement. Ainsi, vérifiez que :

  • Les métadonnées ont été répliquées correctement
  • Les données structurées sont correctes
  • La marge de pagination est en ordre
  • Les liens internes sont toujours valides
  • Le sitemap est bien à jour
  • Le HrefLang est correctement renseigné
  • Les redirections ont toutes été testées
  • La page 404 est en place
  • La vitesse de chargement est au moins équivalente

Migration SEO, pourquoi ça ne fonctionne pas ?!

En dépit de vos précautions, quelque chose coince et vos performances dégringolent depuis la migration. D’expérience, nous avons recensé les situations qui mènent souvent à un échec cuisant…

# Une stratégie SEO ambiguë

Très souvent, la stratégie SEO associée à une migration de domaine se résume à un unique objectif : maintenir des performances similaires à l’ancien domaine. Une vision un peu courte selon le type de migration. S’il s’agit de basculer un hébergement, pourquoi pas. Dans le cas d’un rebranding, mieux vaut creuser un peu plus le sujet en définissant des pages prioritaires à préserver.

# Un planning bancal, voire pas de planning

Une migration réussie est la succession de multiples actions à effectuer dans l’ordre. Pas ou de planification risque d’étendre vos actions dans le temps, voire de les réaliser dans un ordre irrationnel en termes SEO. Planifier, c’est également tenir compte des enjeux commerciaux liés au site. Concrètement, pour un marchand de jouets, mieux vaut attendre janvier que de migrer 2 semaines avant Noël…

# Un expert SEO pour réparer…

Plutôt que pour anticiper ! Une erreur d’aiguillage souvent guidée par des contraintes de budget. L’on pense que l’on peut gérer comme un chef avec ses ressources internes, puis… non ! Là encore, entre la perte de temps et les conséquences des erreurs, mieux vaut souvent prévoir un budget pour faire les choses dans les règles de l’art.

# Une mauvaise coordination

La migration d’un site va nécessiter l’intervention de plusieurs expertises, du rédacteur à l’intégrateur. Il est essentiel que ces experts communiquent pour garantir un déroulé sans anicroche, et ainsi atteindre un même objectif. A défaut, chacun risque de progresser sur sa partie, sans tenir compte de l’avancée globale du projet. A la clé, des mises en production sans recette, peu ou pas de tests, des temps de débug très longs et un défaut de cohérence globale.

Assurer la migration d’un domaine SEO est une étape charnière dans la vie d’un site. Accordez-lui le temps et les moyens nécessaires. Fortes de leur expertise en référencement, les équipes JVWEB vous accompagnent sur ce chantier.

Gauthier De Zanet
Account Manager SEO
> Voir les articles

Les métiers Jvweb