Le Blog​

SEO : doper sa longue traine par une stratégie de micro ciblage des mots clés

Dans la lignée du cocon sémantique, penchons nous aujourd’hui sur une stratégie SEO offrant de véritables opportunités : la longue traine. Avec ses requêtes en cascade et ses multiples expressions pour nommer un même produit, la longue traine permet souvent de drainer un volume de trafic important, tout en travaillant des requêtes plus qualifiées que les keywords stars. Seulement, pour obtenir des résultats probants, un peu de méthode est toutefois nécessaire. Découverte.

Etape 1 : micro-ciblage, de nouvelles opportunités de mots clés

Avant tout, il est essentiel de bien comprendre le processus de longue traine. Celui-ci ne doit pas remplacer votre stratégie SEO sur les requêtes phares, mais bien la compléter et ainsi créer un vecteur de trafic additionnel, plutôt bien qualifié. De même, les termes longue traine peuvent renforcer votre approche des requêtes stars, par une meilleure compréhension du sens.
Chaque client a son vécu, ses attentes, ses mots pour le dire. Ainsi, il serait illusoire de penser que toutes vos cibles vont se focaliser sur la même requête, celle que vous avez déterminée comme ayant le meilleur potentiel. C’est justement ici toute la richesse de la longue traine, dans la construction de votre cocon sémantique. En analysant vos données de search, vous gagnez en granularité.
 

Etape 2 : Catégoriser les termes « longues traine »

Le premier exercice consiste donc à passer en revue tous vos termes de recherche. A l’aide d’un outil SEO (moteur de recherche interne, Google Search Console, Keywordtool.io…) listez vos requêtes, puis matchez-les avec Google Ad Planner pour en évaluer le potentiel. A l’issue, il vous faudra faire un premier choix : isoler les requêtes d’opportunité des autres. Inutile, en effet, de s’attacher à traiter l’intégralité des requêtes.
A partir de cette première sélection, l’objectif du micro-ciblage est de trouver des similitudes entre keywords et expressions contenant ces mêmes requêtes. Pour cela, il faut croiser les données à tout va ! Pour vous aider, un outil dédié ou un bon vieux excel ! A l’issue, vous constaterez que quelques centaines de requêtes croisées vous remontent une dizaine de véritables pépites.
En isolant ces données, vous obtiendrez la liste de requêtes longue traine à optimiser. Celles ci peuvent vous être utiles en référencement naturel évidemment. Mais aussi, pour la gestion de vos campagnes Google AdWords. En les catégorisant ensuite par thématiques, vous obtiendrez de nouveaux groupes d’annonces, dont les CPC sont généralement revus à la baisse.
 

Etape 3 : Ajuster ses contenus pour se référencer longue traine

Dernière étape, l’optimisation de vos requêtes. Ici, pas de secret, l’axe prioritaire est votre contenu. Ainsi, intégrez vos requêtes longue traine microciblées dans :

  • vos articles : titre H1 / H2 / H3, balise title et description
  • vos fiches produits : reformulation des descriptifs à partir de synonymes
  • vos images : balises alt optimisées
  • vos url : à venir. Inutile de reconfigurer l’existant !

En parallèle, enrichissez vos silos et transmettez le résultat de l’analyse de vos micro données à vos fournisseurs de contenu. Ainsi, ils seront en mesure de les intégrer directement dans le texte, voire d’y consacrer des sujets dédiés.
Besoin d’une mise à jour SEO, et si vous suiviez une formation JVWEB ?