Le Blog​

SEO Mobile : les 7 pêchés capitaux !

Avec plus de 50% des recherches réalisées sur mobile et un index mobile first dans les bacs, le sujet SEO mobile est plus que jamais d’actualité. Une fois n’est pas coutume, plutôt que de vous conseiller comment faire, arrêtons-nous sur ce qu’il ne faut pas faire ! Le top 7 des erreurs en mobile SEO, c’est maintenant !

#1. Un site mal adapté au(x) mobile(s) !

La conception d’un site mobile est plus exigeante qu’une version desktop en terme d’ergonomie. Certains concepteurs ont encore tendance à penser qu’il n’existe que 3 formats à adapter pour être totalement responsive : le mobile, la tablette et l’ordinateur. C’est un peu plus compliqué que cela du fait de la multiplicité des modèles de smartphones… Or, un visiteur mobile quitte un site mal adapté 5 fois plus rapidement.

La solution se trouve du coté de la balise viewport. En insérant cette balise dans votre code source, vous permettez le redimensionnement des pages pour un accès au plus grand nombre. En parallèle, insérez également dans le code  width=device-width, pour faciliter la conversion des pixels à la taille de l’écran.

De manière générale, chez JVWEB, pour faciliter la gestion d’un site et son SEO, nous privilégions un site qui s’adapte à tous les formats d’écrans plutôt qu’une version mobile dédiée.

#2. Un site beaucoup trop lent !

Vous connaissez la sentence des fameuses 3 secondes qui font fuir l’utilisateur et plombe votre taux de rebond ! La vitesse de chargement sur mobile est un élément essentiel, tant pour le SEO que pour le user. La solution : optimiser ou adopter AMP ! Pour vous situer, Page Speed de Google vous permet de tester votre vitesse de chargement gratuitement.

Pour un téléchargement plus rapide de vos pages :

  • réduisez le poids des visuels, sans sacrifier la qualité
  • assurez-vous d’avoir une solution d’hébergement performante
  • remontez l’essentiel au dessus de la ligne de flottaison
  • limitez les redirections qui complexifient le chemin à parcourir

#3. Des boutons cliquables… mais difficilement !

Conséquence d’une conception mobile hasardeuse, la juxtaposition des éléments cliquables est tout à fait dommageable. Là encore, l’utilisateur, comme les moteurs, n’apprécieront pas une navigation rendue complexe et des liens qui se superposent. A la clé, des métrics en chute libre.

Selon Google, la bonne taille serait celle d’un doigt, soit une surface avoisinant les 48 pixels. A vous d’adapter les dimensions selon le design de vos boutons. On vous laisse calculer l’aire autorisée…

#4. De mauvaises redirections et des liens cassés

Ennemis du SEO mobile, tout particulièrement pour ceux qui ont fait le choix de faire cohabiter deux versions desktop et mobile, les liens brisés et les redirections peuvent coûter cher. Google s’y perd et votre utilisateur perd sa patience. Résultat, tout le monde y perd !

La bonne option :

  • privilégiez une version unique adaptative
  • testez régulièrement les liens de votre site pour éradiquer les problèmes au fil de l’eau
  • limitez autant que possible les redirections
  • assurez vous de ne pas avoir d’erreurs 404 non résolues

#5. Pas d’extraits optimisés

L’usage de données structurées est quasi impératif pour optimiser votre SEO mobile, puisque Google privilégiera les sites qui lui donnent cette visibilité sur leur contenu. De même, un extrait punchy peut faire la différence auprès des utilisateurs. Ne vous en privez pas !

Pour cela, complétez simplement vos données structurées et assurez-vous de respecter les formats mobile afin que votre texte ne soit pas coupé.

#6. Trop de publicités interstitielles !

Depuis Août 2017, Google pénalise les sites ne permettant pas un accès facile au contenu. En ligne de mire, les publicités interstitielles, utilisées à l’excès chez par certains éditeurs. Au delà de cette ligne jaune, vérifiez tout de même ne pas être concerné par les déclinaisons telles que :

  • des pop up qui habillent toute la page
  • un header qui laisse penser que c’est un interstitiel
  • des éléments non cliquables en surexposition
  • des bannières supérieures à 20% de la taille de l’écran

Ici, pas de quartier, il faut transformer pour entrer dans les bonnes pratiques. Evidemment, le pop up « cookies » n’est pas concerné…

#7. Ne pas avoir testé tout ceci plus tôt…

Enfin, ultime erreur, ne pas avoir mené avec le concepteur du site les tests nécessaires. Nous ne cherchons pas à vous culpabiliser mais vous sensibiliser ! Une chute SEO est si vite arrivée. Alors, dans votre petite boîte à outils du référencement mobile :

  • Search Console, incontournable
  • Google Mobile Test, pour repérer les éléments qui posent souci
  • LightHouse, toujours proposé par Google, qui teste l’accessibilité du site
  • Votre account manager JVWEB, toujours de bons conseils ;o)

 

[maxbutton id= »12″ ]