Le Blog​

SEO & Sémantique : le concept des Metamots

Les techniques de référencement naturel évoluent. Dorénavant, la construction d’une structure solide, associée à un cocon sémantique clair, est au cœur du dispositif SEO. Autour de ces notions, l’idée de Metamots, qui appuie cette construction et permet de travailler, non plus une requête, mais une intention. Explications.

Metamot, la dernière tendance SEO ?!

L’histoire commence avec vos principales requêtes, soit les quelques mots-clés sélectionnés avec attention, et associés à une série de pages existantes ou en construction. Sur cette base, l’objectif est d’alimenter votre contenu, afin de construire votre cocon sémantique.
Pour cela, vous allez donc ajouter des lexies, les expressions.
Ces lexies, cumulées entre elles, forment ce que l’on appelle les metamots. Fondés sur le ranking thématique, les metamots débouchent sur une empreinte. C’est cette empreinte qui va permettre aux moteurs d’identifier la pertinence du contenu de la page au regard d’une requête précise.
En résumé, une requête entraine une intention de recherche, qui se traduit par un metamot, l’empreinte. Le metamot est alors symbolisé par un ensemble de lexies, insérées au fil de la page. Ces lexies peuvent s’attirer ou se repousser. C’est justement ce facteur d’attirance qui peut faire la différence…
Attention, il ne s’agit pas d’un facteur d’indexation mais de confiance. Ainsi, les metamots ont davantage vocation à appuyer vos différentes actions SEO. Ainsi, ils peuvent être utilisés au sein d’une même page ou pour opérer un glissement sémantique entre les pages.

Metamot, l’explication par l’exemple…

Pour illustrer ce concept très théorique de metamot, appuyons-nous sur un exemple.
Prenons 2 requêtes d’apparence similaires : Chaussure de sport / basket de running.
Pour chacune d’elle, vous pouvez y associer une liste de lexies.

  • Chaussure de sport : basket, chaussures de foot, chaussures de course, sport, courir, semelles, basket cuir, basket femme…
  • Basket de running : basket course, chaussure de running, footing, courir, sport, course à pied, trail…

Chacune de ces lexies sera ensuite classée, à l’aide d’un logiciel, afin de lui attribuer une note d’attirance au regard du corpus associé. Afin de mener l’exercice à bien, deux choses sont importantes :

  • lister les bonnes lexies
  • savoir les prioriser dans une page, en fonction de la requête principale

Si l’on reprend notre exemple, cela nous donnera :

  • Chaussure de sport :
    • Lexie omniprésente : Chaussure de sport
    • Lexies déterminantes : chaussures de foot, chaussures de cours, basket cuir, basket femme…
    • Lexies non déterminantes : sport, courir, semelles
  • Basket de running :
    • Lexie omniprésente : Basket de running
    • Lexies déterminantes : basket course, chaussure de running, footing, trail
    • Lexies non déterminantes : courir, sport, course à pied, …

L’on observe ainsi que certaines requêtes se complètent, d’autres se contrarient. Certaines appellent à des contenus larges, d’autres plus ciblés. Dans tous les cas, il est possible de faire des liens d’un sujet à l’autre.
Attention, si votre requête initiale est trop large, vous trouverez peu de lexies à y associer. Or, un metamot efficace se doit d’être relativement riche. Conclusion, il faut vous orienter vers une requête de départ moins généraliste.

Comment utiliser les metamots ?

A ce stade, vous vous demandez certainement comment procéder pour construire vos metamots ? La réponse est simple : cumuler les informations, trier, classer, linker !
La première étape consiste donc à compiler des lexies autour de vos requêtes phares. Pour cela, utilisez vos outils habituels : Google, les outils de suggestion de mots clés, Wikipedia… Passez ensuite au crible vos contenus afin d’en extraire, là encore, la substantifique moelle sémantique !
A partir de là, vous disposez de votre base de lexies généralistes, utilisables sur toutes les thématiques, ou sémantisées, c’est à dire rattachées à des thématiques très spécifiques.
Celles-ci seront utilisées :

  • Pour construire vos arborescences thématiques
  • pour enrichir vos contenus on page
  • dans vos brief rédaction pour y notifier les mots clés à insérer – certains préciseront un nombre de répétions, ce qui génère pourtant une écriture « anti-naturelle »
  • pour vos linking interne
  • pour votre linkbuilding

 
Alors prêt à expérimenter cette méthodologie axée sur la sémantique ?