Avant la sortie de l’Ipad 2 prévue au printemps prochain, JVWEB vous propose d’évaluer les opportunités de cette tablette pour les annonceurs.

Car en effet, malgré les contestations des éditeurs de presse à son égard, de nouvelles révolutions dans les usages sont prévues, comme notamment un taux de conversion à un message publicitaire beaucoup plus élevé, comparé à celui sur le web ou sur les mobiles.

Dans les études de perception menées, il a été constaté que le produit Ipad a une très forte attractivité et qu’il fait figure de « transition entre le netbook et le smartphone », comme le fait remarquer Raphaël Pivert, responsable des Etudes chez Group M Interaction. L’Ipad devient donc un outil stratégique entre le Web et le print qui fera évoluer à terme les stratégies de média-planning.

De plus, selon l’étude de Kantar Media, la publicité sur Ipad a augmenté de 94% durant le troisième trimestre 2010 et les publicités sur ce support vont générer un taux de clics plus élevés que celles émises sur le web ou le mobile.

Comment expliquer ces prévisions si optimistes pour les annonceurs?
Tout simplement, l’Ipad est un produit dispendieux (en moyenne 500€) que seules des classes à revenu supérieur à la moyenne peuvent se permettre. De ce fait, le taux des conversions des annonces est plus élevé.

Toutefois, deux facteurs viennent ternir ces prévisions.
D’une part, il faut savoir que les tablettes ne sont pas intégrées dans la mesure d’audience de l’Internet Mobile de Médiamétrie.
D’autre part, personne ne peut donner le nombre exacts d’Ipad vendus en France. Les sources varient entre 150 000 à 450 000 exemplaires.

Ces deux phénomènes cumulés ralentissent la conversion des annonceurs à ce nouveau support, alors qu’ils pourraient bénéficier d’un bien meilleur CTR et ROI.