Le Blog​

TIPS SEO : bien organiser ses listes de mots-clés !

Le temps des vacances est souvent celui du rangement ! C’est pourquoi nous vous proposons de classer, non pas vos mails et vieux dossiers, mais bien, vos mots-clés ! Parce qu’ils restent le socle de votre stratégie de référencement, vos mots-clés méritent d’être bien rangés pour en tirer le meilleur parti. Astuce d’été, 4 classements thématiques pour optimiser vos listes de keywords SEO.

#1. Classer ses mots-clés par valeur d’utilité

Pourquoi perdre son temps à classer ses mots-clés ? Et bien, pour en gagner ! Des mots clés bien ordonnés, c’est un vrai gain en productivité et en créativité. La méthode la plus courante consiste à classer ses mots-clés par valeur d’utilité. Par exemple, le volume de clics projetés, le CPC, la probabilité de se positionner en page 1…

Ainsi, on distingue :

  • les mots clés absolus, les plus chers et les plus concurrentiels
  • les mots clés modérés : qui, réclament moins d’investissements, mais offrent néanmoins de beaux potentiels.
  • les mots clés à faible valeur : relativement simples à atteindre, ils n’ont qu’un potentiel de conversion assez limité

#2. Trier ses keywords par pertinence

Approche complémentaire, le tri des mots-clés par pertinence. A y regarder de plus près, nombre de vos mots-clés ont le même sens, mais des valeurs très différentes. Problème, ils peuvent s’auto-cannibaliser. Trop redondants, ils démontrent également que vous êtes passés à côté d’un potentiel marketing !

Pour un diagnostic sans faille, utilisez un outil de chevauchement d’url. Vous identifierez ainsi les requêtes associées pour former la base de vos groupes de mots-clés. Ensuite, classez-les par échelle de valeurs.

#3. Concentrer ses mots-clés sur l’intention de recherche

Plus marketing que technique, ranger ses mots-clés par intention de recherche permet de travailler sur vos objectifs SEO, mais également, plus largement, vos objectifs de marque. Plutôt que de s’appesantir sur les volumes, il s’agit ici davantage de viser un but précis : augmenter la visibilité de la marque, stimuler l’engagement social, informer sur vos produits…

Habituellement, l’intention de recherche se subdivise en 4 groupes :

  • l’intention commerciale : le top des utilisateurs, puisqu’ils sont prêts à convertir
  • l’intention d’information : les utilisateurs sont prêts à se documenter, consacrer du temps à la recherche, mais pas encore à acheter
  • l’intention transactionnelle : les utilisateurs sont prêts, mais pas encore décidés
  • l’intention de navigation : ils ont identifié leur désir, mais surtout, l’ont associé à une marque. Si c’est la vôtre, bravo. Sinon, il vous reste du travail !

#4. Isoler ses mots-clés de marque

A placer dans un onglet dédié, vos mots-clés de marque doivent eux aussi être soigneusement rangés. Dans ce lot, on retrouve généralement :

  • votre nom de marque et ses déclinaisons
  • le nom de marque + les requêtes « pratiques » de type espace client, login…
  • le nom de marque + les avis / commentaires
  • les « anti-requêtes », comme « est ce que la marque Machin est une arnaque »
  • les requêtes associant vos mots-clés à une marque concurrente. Ex basket Adidas, si vous êtes Nike !

Voilà, vous savez tout du parfait classement de mots-clés. Il ne vous reste plus qu’un seul onglet à compléter, les modificateurs. Il s’agit des adjectifs qui viennent se greffer aux recherches et peuvent notablement modifier le résultat. L’exemple le plus basique étant l’incontournable « mot clé + pas cher ». Bon classement SEO avec JVWEB 😉

[maxbutton id= »3″ ]