The head
12,2%
Valuable stuff
74,7%

Blog e-marketing

RSS

Adwords : de belles opportunités grâce au trafic mobile

pla-mobile

Alors que le trafic issu des mobiles et tablettes gagne du terrain dans l’univers de l’emarketing, Google Adwords ne fait pas exception et affiche des indicateurs de performances des plus encourageants. Sur un marché ultra concurrentiel, l’acquisition de trafic mobile offre de nouvelles opportunités, comme le drive-to-store.

Des performances accrues pour Adwords sur tablette

le-taux-de-conversion-des-liens-sponso-sur-tablette-depasse-celui-des-pc-aux-usaAlors que les consommateurs adoptent toujours plus largement tablette et smartphone dernier cri, une étude menée par Marin Software nous indique, qu’aux Etats Unis, le taux de conversion sur tablette dépasse celui sur PC. Une première, qui découle d’une augmentation de 63% du taux de conversion sur tablette, entre 2012 et 2013.

Historique (!), cette donnée confirme une tendance lourde du multidevice. Ainsi, aux US, les annonces adwords offrent un taux de conversion de 5,5% sur tablette, 5,3 % sur ordinateur et 4,4% sur smartphone.

Si la zone Euro affiche, pour le moment, des taux de conversion plus modérés, il semble que les consommateurs suivent également le flot de la mobilité. Ainsi, on observe, une conversion de 1,67% sur tablette, 1,76% sur pc et 1,03% sur smartphone. Soit, tout de même, une croissance de 57% observée entre 2012 et 2013.

Si la conversion est au rendez vous, l’intérêt l’est aussi. L’étude démontre que le taux de clic sur tablette et smartphone est entre 20% et 27% plus élevé que sur ordinateur. Pour la première fois, le CPC mobile est supérieur au CPC fixe, le signe qu’une véritable mutation est amorcée…

L’auteur de cette même étude estime que d’ici 2015, les  tablettes représenteront 50% du budget mondial consacré à l’achat de liens sponsorisés.

Adwords PLA mobile, optimiser le trafic sur tablette & smartphone

utilisateur-pla-mobileLes utilisateurs de tablette et smartphone semblent désormais prêts à consommer dans un processus de mobilité. Aussi, utiliser les PLA mobile Google Shopping vous permet de drainer un trafic ciblé, tout en poussant une offre adaptée.

Logique de remarketing ou de drive-to-store, via les vitrines locales, les PLA Adwords pour mobile vous assurent d’être engageant grâce à un ciblage précis, par centre d’intérêt ou emplacements géolocalisés. A proximité, en mouvement et conquis par une offre adaptée, l’internaute est plus à même de franchir le cap de l’achat.

Aujourd’hui :

  • 83% des commerçants se déclarent satisfaits des PLA
  • 67% les estiment même plus performantes que les annonces Adwords traditionnelles
  • Parmi eux, 56% des annonceurs Google Annonces utilisent les PLA mobile

Passez aux Liens sponsorisés sur mobile avec les équipes JVWEB !

Sources :
Livre blanc de Marin Software Recherche mobile dans le monde : Rapport annuel 2014
http://searchenginewatch.com/article/2339361/56-of-Marketers-Using-Mobile-PLAs-Study

Facebook : naissance d’une politique de modération anti spam

Facebook

A l’image d’un Google version 2000, Facebook annonce la mise en place de mesures anti spam sur ses fils de publications. Avec les marques dans le collimateur, le réseau social restreint encore davantage les libertés de publication, sous couvert d’améliorer la qualité des contenus publiés. Décryptage de ces nouvelles règles anti spam Facebook.

L’appel anti spam de Facebook…

Alors que le réseau social met en place une succession de nouvelles règles visant à faire évoluer le simple fil d’actualité en un journal personnalisé –  et par la même, à conditionner davantage les publications opérées par les marques – Facebook annonce la mise en place d’outils anti spam.

Jusqu’ici, lorsqu’une marque publiait, elle pouvait assortir sa publication d’un appel à l’action :  like, commentaire, partage… tout élément susceptible de démultiplier trafic et visibilité.

Désormais, le réseau social ambitionne de modérer ce type d’action via la technique de « l’appel à spam ». Pour cela, de nouvelles règles du jeu et des outils dédiés au filtrage.

Facebook, vers des contenus de qualité…

anti-spam-facebokkSi la technique du call to action est des plus « classiques », Facebook estime que certains en ont abusé, dénaturant la qualité des contenus à partager.

Pour exemple, la firme annonce que ses utilisateurs jugent  les posts assortis d’un call-to-action 15% moins intéressants que leurs homologues sans incentive. Après une batterie de tests de modération des contenus spammy, Facebook estime que les utilisateurs rejettent 10% de moins des contenus proposés sur le fil.

Au regard de ces indicateurs, le réseau social sévit. Désormais, tout annonceur qui se fourvoierait à encourager l’action auprès de ses fans risque de se voir privé de diffusion dans le fil d’actualité de nouveaux utilisateurs. Une nouvelle qui vient renforcer la politique de diffusion – gratuite – toujours plus restreinte.

Facebook, bonnes pratiques anti spammy

Pour faire face à ce nouveau filtre anti spam Facebook, il est recommandé de revoir ses habitudes de publication :

  • Cessez de demander des likes, des commentaires ou autres actions de partage lors de la publication de vos posts.
  • Restreignez vous à faire des publications uniques. Toute publication, au contenu similaire, partagée plusieurs fois serait considérée comme spammy et limiterait davantage la portée de diffusion.
  • Ne publiez pas de liens erronés ou trompeurs. Les liens menant  vers un contenu ne répondant pas à leur description peuvent être perçus comme cherchant à induire volontairement en erreur l’internaute. Une technique spammy sans grande finesse…

Google : les requêtes Not Provided gagnent les liens sponsorisés

La rumeur bruissait depuis quelques jours. C’est désormais officiel, Google aligne sa politique de not provided, jusqu’ici réservée au trafic naturel, aux clics issus des liens sponsorisés Adwords. Les mots clés constituant les requêtes de recherche des internautes ne seront plus communiqués… ou presque. Une décision en demi teinte, tant pour les annonceurs que les référenceurs.

Quand le « not provided » gagne les Adwords…

Alors que l’arrivée du not provided en référencement naturel avait fait grand bruit, accusant la firme de sur-monétiser ses datas, beaucoup attendaient de Google un recul sur la question.

Or, Google prend le petit monde du web à contre pieds et confirme que, désormais, les referers sur les clics de recherche SSL provenant des Adwords seront, eux aussi, estampillés « Not Provided »… depuis les rapports Analytics.

Outrepasser le not provided sur trafic payant

not-provided-adwords

Et c’est bien là, la subtilité de cette annonce.

En effet, si ces informations, d’importance pour calibrer justement campagnes et landing pages, ne sont plus accessibles via Analytics, Google laisse un accès aux annonceurs via les interfaces Adwords ou Webmaster Tools.

Conscient de l’impact sur la gestion des campagnes Adwords, Google continue de renseigner les mots clés à l’origine de l’acquisition de trafic payant via deux biais :

  • En éditant un rapport des termes de recherche sur l’interface ou l’API Adwords (Mots Clés > Voir les termes de recherche)
  • En consultant le rapport de requêtes de recherches proposé par Webmaster  Tools. Jusqu’à 2000 requêtes / jour ici sont recensées.

Not Provided Adwords, quel impact ?

Motivé par le renforcement de la protection des données privées, Google supprime ainsi l’accès via Analytics uniquement, ce qui a un impact modéré sur la gestion des campagnes de liens sponsorisés. Toutefois, cette décision génère une désynchronisation des datas pour qui utiliserait un outil de gestion couplé.

Soupçonné d’encourager l’acquisition de trafic Adwords lors de la mise en place du Not Provided sur le trafic naturel, Google chercherait, cette fois, à contrer les plateformes publicitaires, qui s’appuient sur ces données pour optimiser leur landing pages, affiner leurs enchères ou encore proposer du retargeting (concurrent direct du remarketing).

Réalité ou rumeur, qu’en pensez vous ?! L’équipe Adwords JVWEB reste à votre écoute pour toute question sur le Not Provided.

Matt Cutts pour Google : Autorité, Popularité et changements d’algorithme…

Google changement algorithme

Très prolixe depuis le début d’année, Matt Cutts, vêtu de son célèbre Tee-shirt, prend une nouvelle fois la parole dans une courte vidéo. Dédiée aux concepts d’Autorité et de Popularité, facteurs clés d’un référencement  efficace, cette vidéo introduit également la possibilité de nouvelles évolutions de l’algorithme…

Page Rank : mesure d’autorité ou de popularité ?

Quasi mythique, la notion de Page Rank – PR pour les intimes – fait incontestablement matière à débat chez les référenceurs, et ce depuis les années 2000… Sans mettre fin au suspens ou à la polémique, Matt Cutts revient en quelques mots sur cette notion, sous couvert de différencier les concepts d’Autorité et de Popularité, à la sauce Google.

Ainsi, Matt Cutts associe Page Rank et Autorité. Un site d’autorité serait donc un site disposant d’un important nombre de liens pointant vers lui. Backlinks, qui permettent d’acquérir un fort Page Rank. Un site faisant preuve de popularité serait, lui, appréhendable via son trafic.

Afin de marquer une différence notable entre Autorité – donc réputation et Page Rank –  Popularité, Matt Cutts illustre son propos par un exemple simple. Un site porno peut être très connu du public mais aura généralement peu de liens pointant vers lui, et donc un Page Rank faible. A l’inverse, un site gouvernemental bénéficiera de nombreux liens vers lui, ce qui lui permettra d’acquérir un fort PR.

Si la notion n’est pas nouvelle, la révélation tient davantage de l’Autorité thématique, une notion qui s’impose de plus en plus dans l’esprit Google. L’apparition du Topical Page Rank, attribué aux sites concentrant une information thématique claire en est l’illustration.

Google : un nouvel algorithme centré sur l’Autorité ?

Fort de cette explication, Matt Cutts revient en filigrane sur la notion de contenu, à même de traduire une expertise thématique. Seulement, il nous indique également que les dernières évolutions de l’algorithme, encourageant vivement l’apport de contenus frais et réguliers, ont également perturbé la pertinence d’indexation des pages.

Ainsi, des articles récents peuvent s’imposer dans les SERP en lieu et place de contenus thématiques plus anciens, et plus pertinents au regard de la requête. Pour palier à cette baisse de qualité, les équipes Google travaillent d’ores et déjà sur de nouvelles évolutions de l’algorithme. Au menu des modifications à envisager :

  • Une mini mise à jour Panda, destinée aider les petites entreprises à trouver leur place dans les SERP.
  • Un update Hummingbird, favorisant le classement par autorité thématique des sites. Ce qui, concrètement, valoriserait les sites / blogs aux arborescences cohérentes…

Autrement dit, Matt Cutts nous souffle, une fois encore, que le contenu rédactionnel a incontestablement sa place, tant qu’il reste cohérent pour le lecteur. Une stratégie éditoriale est donc plus que jamais nécessaire.

Les  équipes JVWEB, experts reconnus Google, sont à même de répondre à vos interrogations SEO. N’hésitez pas à nous contacter !

JVWEB au salon eCom Génève, le rendez vous emarketing Suisse

Logo eCom - 72DPI

Le 29 avril 2014, l’équipe JVWEB prend le large direction les montagnes suisses ! Présente au salon eCom de Genève, votre agence e-marketing vous invite à découvrir ce prestigieux rendez vous helvétique, qui tiendra cette année sa 4ème édition. Une journée riche en rencontres business pour appréhender, dans les meilleures conditions, le marché suisse.

Un programme axé sur les grandes tendances du web

29 avril 2014, une date à noter dans votre agenda si le marché du web suisse s’inscrit dans vos objectifs marketing ! Entre zone dédiée aux exposants, conférences et évènements au fil de la journée, le salon eCom est le lieu idéal pour prendre la température d’un marché en plein développement.

Première escale : la zone d’exposition dédiée au E commerce. Avec 75% d’entreprises suisses et 25% d’acteurs internationaux, cet espace vous permettra d’aborder les thématiques essentielles telles que le marketing en ligne, la logistique, la sécurité des données ou encore les systèmes de paiement.

Le salon eCom Genève, c’est également 63 conférences organisées au fil de la journée. Au programme des thématiques abordées pour cette édition 2014, les incontournables Big Data, Marketing Digital, Développement IT et autres solutions innovantes orientées E commerce.

Des événements pour ponctuer le salon eCom Genève

Afin de vous offrir de véritables opportunités business, les organisateurs du salon ont souhaité ponctuer cette journée d’évènements à forte valeur ajoutée. Ainsi, la journée débute avec un petit déjeuner spécial PME & Start-up. Soutenu par le service de promotion économique de Genève, ce rendez vous est centré autour des droits et obligations pour vendre à l’étranger.

Dès votre inscription, vous aurez également la possibilité de pré-programmer des rendez vous d’affaire avec les exposants. Organisées sur leurs stands, à heure fixe, ces rencontres se révèlent redoutablement efficaces pour nouer un dialogue opérationnel et concret rapidement.

Enfin, la journée s’achèvera par la remise des Trophées du E commerce Romand. A l’image des éditions précédentes, ces trophées récompenseront les trois meilleurs projets e-commerce de l’année parmi de nombreux lauréats suisses ou internationaux.

Infos pratiques

Mardi 29 avril 2014
De 8h à 18h
Palexpo Genève
Centre des Congrès

Plus d’infos sur www.salon-ecom.com

L’accès aux stands, conférences et ateliers est payant : CHF 30.
Une démarche qui permet de se concentrer sur les partenaires business essentiels, tout en soutenant une bonne cause puisque une partie des bénéfices est reversée à l’association Rêves Suisses.

Cependant, JVWEB vous réserve une surprise en mettant à dispositions des plus rapides 250 invitations pour le salon eCom de Genève.

Remplissez le formulaire ci-dessous pour demander votre invitation !

Google Shopping : encore plus de business local avec les nouvelles PLA

Déterminé à développer le principe du drive to store pour les commerçants cumulant boutique physique et site  ecommerce, Google propose en test à certains distributeurs Américains deux nouvelles fonctionnalités, associées aux PLA, les listes de produits exposées via Google Shopping. Objectif : offrir à l’internaute un maximum d’informations et favoriser les synergies entre achat en ligne et passage en boutique. Explications.

Vitrine locale, la nouveauté Adwords Drive to store

Jusqu’ici, mener une campagne Adwords via Google Shopping vous permettait d’exposer vos produits et d’y associer certaines informations sur votre boutique. Google met désormais en test deux nouvelles fonctionnalités orientées sur le marché local.

Ainsi, apparaissent de nouvelles informations dédiées à la disponibilité locale ainsi qu’une vitrine locale. Concrètement, dès lors qu’un internaute clique sur l’un des produits intégrés à votre PLA, il peut désormais accéder à davantage d’indicateurs qui lui permettront d’acheter en ligne comme en boutique.

Ainsi, en un clic, l’internaute accède à une vitrine locale. Celle-ci met en avant le produit recherché, son prix, sa disponibilité dans la boutique la plus proche ainsi qu’une proposition d’articles similaires.

Ces informations s’ajoutent à celles déjà présentes, à savoir l’adresse et les horaires d’ouverture de la boutique, la possibilité de rechercher un itinéraire ainsi qu’un lien vers la boutique en ligne. Ces éléments sont disponibles sur mobile ou ordinateur.

pla-mobile pla-bureau

Google Shopping : comment gérer les PLA locales ?

C’est par la gestion des PLA et celle des stocks produits que Google est en mesure d’indiquer la disponibilité locale de vos produits. C’est donc via la gestion de vos campagnes Google Shopping que vous accédez à ces nouvelles fonctionnalités. Pour cela, un compte Google Marchant Center est indispensable.

A noter, la facturation se fait au CPC lorsque l’internaute clique sur une PLA menant à une boutique locale. L’accès aux informations connexes ne sont, elles, pas comptabilisées comme un clic.

Destinées à encourager le commerce local, ces fonctionnalités s’inscrivent dans la stratégie de Google de créer une marketplace à destination des marchands. Dans cette optique, il est recommandé de lier Google Adwords, Google Merchant Center, profil Google+ et Google Wallet. Une galaxie complète de services orientés E-commerce.

Pour faire une demande de test des nouvelles listes de produits locaux, les annonceurs américains peuvent s’inscrire ici.

Google Shopping, remarketing dynamique et Analytics : un couplage axé performance !

Grâce au remarketing, disponible via les campagnes Google Adwords, marques et e-commerçants ont la possibilité de communiquer de manière ciblée auprès d’internautes ayant déjà visités leur site. Désormais, Google va plus loin et propose de coupler l’usage des données propres au remarketing dynamique à celles issues de Google Analytics.  Ainsi, vous  accédez à des rapports plus fins, produit par produit. Une mine d’informations pour des campagnes Adwords toujours mieux optimisées.

Remarketing dynamique, en bref…

Comme évoqué dans un article dédié à la mise en place d’une campagne de remarketing via Google Adwords, le remarketing dynamique permet aux commerçants de proposer aux internautes ayant déjà visité leur site une offre personnalisée ; et ainsi obtenir de meilleures performances.

En créant des listes remarketing dédiées, construites autour de plus de 250 centres d’intérêt, l’internaute entre de plain pied dans votre tunnel d’achat. Grâce au remarketing dynamique, si l’internaute recherche  de nouveau un produit en affinité avec les critères définis, il se verra alors proposer une publicité mettant en avant le produit consulté, ou à défaut un produit similaire, dès lors qu’il naviguera sur le réseau Google Display. Une chance supplémentaire de convertir le prospect…

remarketing-dynamique

Créer une campagne de remarketing dynamique

Pour amorcer une campagne de remarketing dynamique, il vous faut suivre les étapes suivantes.

1.  Relier vos comptes Google Adwords, Google Merchant Center et Google Analytics.

2. Créer des listes de remarketing dynamique dans Google Analytics

remarketing-etape1

3. Mettre à jour les variables relatives aux ID produits, panier et variables personnalisées.

remarketing-etape2

4. Valider les noms d’attributs correspondants aux variables personnalisées

remarketing-etape3

5. Consulter dans votre compte Analytics les rapports, produit par produit, afin d’optimiser vos campagnes et ajuster les variables de remarketing dynamique.

Grâce au remarketing dynamique, vous avez la possibilité de proposer à votre acheteur une offre au plus près de ses envies. Un levier efficace pour booster votre conversion. Pour vous aider, les experts Google Adwords JVWEB sont disponibles pour toutes questions.

 

Diagnostic des mots clés Adwords : décrypter les statuts

Afin de gérer vos campagnes Google Adwords de manière optimisée, Google met à disposition un outil de diagnostic des mots clés. Très complet, celui ci vous indique le statut affecté aux mots clés sélectionnés et l’impact de celui-ci sur la diffusion de vos annonces. Décryptage statut pat statut.

outils-mots-clés

Mots clés éligibles

Ce statut correspond aux mots clés actifs et susceptibles de déclencher l’affichage de vos annonces. Notez toutefois, que certains mots clés sont éligibles mais ne sont pas affichés pour autant. Ceci peut être corrélé à différents facteurs, comme le budget de la campagne ou une annonce qui ne répond pas aux normes de rédaction.

outils-mots-clés4

 

 

Mots clés à éligibilité limitée

Certains mots clés apparaissent comme éligibles pour la campagne, mais limités dans leur affichage par un facteur bloquant. Parmi eux, on retrouve les statuts suivants.

diagnostic-keyword

 

 

Faible niveau de qualité

Le mot clé n’offre pas une qualité suffisante pour être diffusé. Google conseille alors de le supprimer. Pensez toutefois, à vérifier les autres paramètres, comme les extensions d’annonce ou les landing pages, avant de bannir le keyword de la liste.

Faible volume de recherche

Adwords indique que le nombre de recherche est trop faible pour drainer un trafic intéressant. Le mieux est alors de compléter la requête par des mots clés supplémentaires.

Enchère insuffisante pour la première page

Dans ce cas, l’annonce est bien diffusée mais la concurrence faisant, elle n’apparaitra pas sur la première page du search. L’option possible est alors de vous aligner sur les enchères en cours, tout en travaillant votre CTR, afin d’obtenir la meilleure position.

 

Diffusion non éligible

Là encore, ce statut est relié à différents facteurs sous-jacents. Ainsi, Google peut justifier cette décision par les statuts suivants :

  • mots clés en veille ou supprimé : il suffit alors de le réactiver
  • campagne en veille : idem, il suffit de relancer la campagne
  • campagne en attente ou supprimée : Google repère des mots clés similaires dans d’autres campagnes en attente de validation. Afin d’éviter les doublons qui perturbent l’affichage, il est vivement recommandé de dispatcher les requêtes vers la campagne la plus adaptée.

outils-mots-clés3

 

 

 

Aucune annonce diffusée

Lorsque que l’outil de diagnostic vous indique qu’aucune annonce n’est diffusée en raison d’un mot clé refusé, comprenez que celui-ci ne répond pas à la charte éditoriale de Google Adwords. Relativement rare, ce statut peut, par exemple, être attribué à des requêtes liées à la sexualité, la vente de médicaments ou autres propos discriminants. L’utilisation de nom de marque est parfois également proscrite.

Un doute sur la création de vos campagnes Adwords ? Les experts JVWEB vous aident à structurer vos annonces autour de mots clés pertinents.

 

SEO Google : gérer les fiches des produits indisponibles ?

Indispensables des sites e-commerce, les descriptifs des produits nécessitent un suivi particulier, tant pour optimiser le tunnel d’achat que l’indexation des pages sur Google. Seulement, certains produits ont une durée de vie limitée, ce qui pose problème pour un référencement optimal, notamment sur les requêtes de longue traîne. Conscient de ce problème, Matt Cutts propose, dans sa dernière vidéo, trois pistes pour gérer efficacement les fiches produit.

Définir la cause d’indisponibilité du produit

Avant même de déployer un plan d’action, identifiez la cause d’indisponibilité. C’est elle qui va guider la gestion de la page dédiée au produit.

Ainsi, un produit peut être :

  • momentanément indisponible : c’est, par exemple, le cas d’un produit en cours de réapprovisionnement ou de réactualisation par un fournisseur
  • définitivement indisponible : par exemple, un produit qui n’a pas rencontré le succès escompté
  • à disparition programmée : par exemple, un produit réservé à une collection saisonnière

Dans un cas comme dans l’autre, la mise à jour du sitemap est fortement recommandée afin d’encourager Google à crawler le site régulièrement et modifier l’indexation en fonction.

Produit momentanément indisponible : adaptez l’information

Si le produit en question est simplement indisponible le temps de réapprovisionner les stocks, Google recommande d’en modifier le statut. Concrètement, il s’agit d’indiquer à l’internaute ce qui est prévu pour ce produit (ex : sold out, disponible sous 15 jours, …).

En complément, Google recommande de réorienter le visiteur vers un produit similaire, en lui proposant un lien accessible depuis la page corrompue. Un bon réflexe également pour préserver l’acheteur potentiel.

Produit définitivement sorti des rayons : redirigez l’acheteur

Lorsqu’il s’agit d’un produit qui n’a pas fait recette, Google conseille de désactiver la page dédiée au produit pour la remplacer par une page 404. Seulement, la mise à jour dans les SERP est parfois longue.

Pour contrer cet effet, nos experts SEO recommandent de mettre en place une redirection 301 vers catégorie de produit équivalent. Ainsi, pas de perte de pagerank et moins risque de perdre la vente…

Produit à disparition programmée : prenez les devants

Promotion, collection capsule ou produit de saison, il arrive que le marchand propose un produit à durée d’indexation limitée. Dans ce cas, vous avez la possibilité de placer un tag meta unavailable after. Celui ci indique à Google de ne plus indexer la page en question après une date donnée.

 <meta name="googlebot" content="unavailable_after: 12-Jul-2015 00:00:00 PST" />

 

Pour gérer avec efficacité vos fiches produits, n’hésitez pas à faire appel aux experts JVWEB.

JVWEB fête ses 10 ans !

Juin 2004, Jonathan Vidor accolait ses initiales à sa passion pour donner naissance à JVWEB, l’agence pionnière en matière de gestion de liens sponsorisés. 10 ans plus tard, la société, parmi les plus grands acteurs du marché français sur Google Adwords, est positionnée dans 17 pays et réalise 30% de son chiffre d’affaire à l’international.

Cette belle réussite, JVWEB la doit à ses clients, partenaires et collaborateurs. C’est pourquoi, le 19 juin 2014, c’est en votre compagnie que nous souhaitons célébrer cet évènement… incontournable !

jvweb10

19 juin 2014, save the date !

Pour fêter sa première décennie, JVWEB organise un évènement autour de deux temps forts. Une soirée anniversaire, les pieds dans l’eau ; puis, pour les plus studieux, une matinée de conférences sur les nouveautés du e-marketing, suivie par une rencontre avec les équipes de JVWEB. Sortez vos agendas !

Première escale de votre JVWEB party :  Carré Mer. Avec tout le charme d’une terrasse de bord de mer, cette paillote, tenue par les Frères Pourcel, chefs étoilés, vous accueillera le temps d’un cocktail dinatoire. L’occasion pour les uns et les autres d’échanger bons mots et cartes de visite ! Et pour toute l’équipe, de vous remercier chaleureusement.

carre_mer

Parce qu’il n’est de fête sans musique, vous embarquerez ensuite à bord de la navette JVWEB, direction le Dance Floor montpelliérain ! Là bas, tout ce qui sera dit, vu ou entendu restera dans les murs… Promis !

Le vendredi matin, de brillants intervenants sont conviés à exposer autour des sujets chauds du webmarketing. En guest : l’équipe Google s’exprimera sur le levier YouTube ; Twitter sur le Twitter Ads, puis, les experts JVWEB, sur les dernières nouveautés Adwords.

Pour clôturer cet évènement, une rencontre sera organisée entre les équipes et ses clients.

JVWEB attend tous ses clients, partenaires et amis à cet évènement unique !

 

Happy end
13,1%