The head
12,2%
Valuable stuff
74,7%

Blog e-marketing

RSS

Infographie: Les Terrasses en bois sur Google

Lorsque les internautes saisissent « terrasse en bois » sur le moteur de recherche Google, que se passe-t-il ? quels annonceurs apparaissent le plus ?

JVWEB vous livre les statistiques dans cette infographie, grâce à son outil de veille web EVOALERT !

-le nombre de requêtes entre l’hiver et l’été varie jusqu’à +415%

-35% des requêtes se font sur device (mobile, tablette)

-Top présence sur les mots-clés en SEA: Carresol-parquet

-Top présence sur les mots-clés en SEO: Leroy Merlin

-Seul 1% des annonceurs affichent des extensions de réseaux sociaux

-Top présence Google Shopping: Leroy Merlin à hauteur de 51%

 

Vous souhaitez une analyse de votre secteur d’activité ? Faîtes votre demande ici.

 

 

Infographie terrasse bois

TIPS JVWEB : Adwords, 5 astuces pour diminuer son taux de rebond

RebondBien connue en matière de référencement naturel, la notion de taux de rebond s’applique également à vos campagnes d’affichage Adwords. Défini comme le nombre de personnes quittant le site après la consultation d’une page unique, le taux de rebond est pourtant essentiel en SEA, au regard du CPC appliqué aux campagnes. Afin d’optimiser investissements et performances, explorons 5 pistes pour diminuer votre taux de rebond.

TIPS1 / Une landing page de qualité

Très variable d’un site et d’un marché à l’autre, le taux de rebond oscille entre 40% et 80%. De manière générale, plus celui-ci est haut, plus vos performances seront malmenées – et votre budget également. L’élément différenciant essentiel pour limiter la fuite de vos visiteurs est évidemment la page d’atterrissage sur laquelle sont renvoyés vos visiteurs.

Parce que ceux-ci ne vous accordent guère que 10 secondes pour les convaincre, il est impératif d’être incisif et de respecter quelques standards dans la conception de votre landing page Adwords. Vous trouverez dans cet article, la check list des incontournables.

Outre ces éléments de conception, votre landing page doit également répondre à deux critères fonctionnels :

  • la compatibilité mobile
  • un temps de chargement inférieur à 3 secondes. Au delà, 40% des visiteurs abandonnent

    TIPS 2/ Un appel à l’action unique

Capital, l’appel à l’action va, lui aussi, inciter – ou non – votre internaute à poursuivre. Pour chacune de vos campagnes Adwords, interrogez vous sur l’objectif recherché : recrutement de leads, vente en ligne, inscription newsletter, téléchargement d’un livre blanc…

Quel que soit le call-to-action retenu, pour plus d’efficacité, celui-ci doit être unique. En la matière, la règle est simple : 1 objectif = 1 action = 1 bouton.

L’internaute ne doit pas avoir à hésiter. Aidez-le en proposant une action unique, facilement identifiable, et surtout en phase avec votre promesse commerciale.

TIPS 3 / Des requêtes à exclure

Diminuer son taux de rebond, c’est aussi mieux cibler ses visiteurs, de manière à se concentrer sur les potentielles transformations. Aussi, se pencher sur la liste des mots clés à exclure pour y lister les requêtes à faible valeur ajoutée pour votre activité est un bon réflexe.

Si vous travaillez notamment sur des requêtes larges, vous trouverez dans vos reportings tous les termes parasites qui déclenchent des clics inutiles. Une fois vos requêtes à exclure listées, il ne vous reste plus qu’à les structurer par campagne afin de ventiler vos budgets.

TIPS 4 / Une optimisation dédiée au remarketing

Encore plus performant que les emplacements ciblés, qui diffusent votre annonce sur le réseau Display, le remarketing est un boulevard pour ramener vos internautes déserteurs à vous. Via un cookie de tracking, Google va pouvoir proposer votre annonce, ou sa déclinaison personnalisée depuis d’autres sites connexes à votre thématique. Ainsi, Google vous offre la possibilité de ramener à vous l’internaute. Découvrez le pouvoir du remarketing plus en détails par ici !

TIPS 5/ Des pistes d’amélioration depuis vos reportings

Enfin, comme souvent, le reporting est la clé pour s’améliorer. En couplant vos comptes Adwords et Analytics, vous accédez à des données ciblées, qui vous aideront à identifier les causes d’un taux de rebond élevé. Vous pouvez, par exemple :

  • éditer un rapport centré sur les emplacements dédiés et ainsi supprimer tous les emplacements dont le taux de rebond excède 80%
  • paramétrer des objectifs d’interactions, qui clarifient le parcours utilisateurs, notamment via des actions cross-canal

Réduire votre taux de rebond est un facteur clé de réussite pour vos campagnes Adwords.

Certifiés et expérimentés, les chargés de compte JVWEB sont à même de vous conseiller. Contactez-les !

YouTube : nouveau format, nouvelle facturation !

Initiées il a y a désormais 5 ans, les vidéos publicitaires diffusées sur YouTube prennent un nouvel élan avec l’introduction d’un nouveau design de TrueView Instream dès mai prochain. Pour l’occasion, le géant de la recherche vidéo a également mit à plat son système de facturation à destination des annonceurs. Revue de détails sur ces nouveautés signées YouTube.

TrueView, un nouveau format pour vos vidéos publicitaires

carte-youtube-screenSi le modèle d’insertion publicitaire évolue régulièrement depuis quelques années, cette fois YouTube frappe un grand coup en proposant un nouveau format de vidéo pub résolument tourné vers l’interactivité et l’engagement de l’internaute.

Destiné à enrichir le parcours clients, le format TrueView a pour particularité de permettre aux annonceurs d’inclure davantage d’informations annexes. Les annotations sont ainsi remplacées par des Cartes, compatibles mobile, diffusées en amont des annonces vidéo.

 

Aujourd’hui, YouTube propose 6 cartes dédiées, intégrables aisément depuis l’onglet « Cartes » de l’éditeur vidéo sont ainsi proposées aux annonceurs.

  • marchandises
  • collecte de fonds
  • vidéo
  • playlist
  • site web associé
  • financement Fan

Ces cartes intéractives sont facilement personnalisables puisque vous pouvez y insérer une url de destination, une image, un titre et un call to action. Cliquables, elles sont intégrées à un dispositif de télévision connectée. Ainsi, l’internaute a la capacité de trouver toute l’information nécessaire, tout en consultant les vidéos. Affichée d’abord en teasing, les cartes sont ensuite cliquables depuis le lecteur.

Un nouveau mode de facturation

carte-youtube-mobileDestinées à enrichir l’expérience utilisateur, les YouTube Cards sont l’occasion pour YouTube de revoir en partie son modèle de rémunération.

Concrètement, avec le format Trueview Instream, les annonces s’affichent en pré-roll, mid-roll ou post-roll, accompagnant les vidéos des partenaires YouTube. Au delà des 5 secondes de diffusion automatique, l’internaute choisit de regarder – ou non – la vidéo. A l’issue, l’éditeur ne paye que lorsque l’utilisateur s’engage en choisissant de regarder la vidéo (a minima 30 secondes). Et non, à chaque impression, comme le veut le modèle traditionnel.

A terme, ce modèle a pour ambition de permettre aux meilleures vidéos de performer en ciblant uniquement l’audience visée.

Quand utiliser le format YouTube TrueView Instream ?

Plus engageant et plus ciblé, ce format doit permettre aux annonceurs d’enregistrer de meilleurs taux de conversion. Particulièrement adapté aux campagnes de Branding, le format TrueView est diffusable sur mobile (quelques contraintes à prévoir tout de même) et sur desktop. Néanmoins, YouTube, en modifiant les zones cliquables et le modèle de rémunération, prévoit une baisse significative des clics depuis un poste fixe.

Les annonces TrueView peuvent être paramétrées directement depuis votre compte Adwords. Les enchères sont fixées au CPV (Cout par Visionnage) et sont diffusables aussi bien sur YouTube que le réseau Display.

Vous souhaitez tester les TrueView via votre campagne Adwords YouTube, contactez votre account manager JVWEB.

 

Google : quand Bruxelles dénonce un abus de position dominante…

google.fr

Si Google est dans le collimateur de Bruxelles depuis quelques années déjà, cette fois, la Commission Européenne durcit le ton et accuse le géant du net d’abus de position dominante. Après avoir communiqué à Google une liste de griefs, l’instance de régulation laisse désormais 2 mois au moteur de recherche pour proposer des solutions, sous peine de lourdes sanctions.

Quand Google est pointé du doigt par Bruxelles

Amorcée en 2010, la bataille juridique opposant Google à la Commission Européenne était pourtant quasiment réglée… Seulement, depuis quelques jours, le tonnerre gronde de nouveau dans le ciel de Bruxelles. En cause, la « communication des griefs » transmise par Mme Vestager, commissaire européenne à la concurrence.

Selon son dépositaire, Google avantagerait ses propres services de comparaison des prix sur ceux de ses concurrents. Une pratique qui pose problème sur ce carrefour d’audience, qui draine plus de 90% des recherches web en France. Une enquête est désormais ouverte et Google dispose de deux mois pour démonter que son activité n’est pas une violation des règles européennes en matière d’abus de position dominante.

Les pratiques Google posent-elles (vraiment) problèmes ?

La Commission Européenne n’est en pas à son coup d’essai face à Google. En effet, depuis 5 ans, procédures et négociations se succèdent afin de trouver un terrain d’entente. Soutenus par de nombreux plaignants, dont des groupements d’éditeurs, Bruxelles a d’ores et déjà souligné certaines pratiques discutables opérées par Google.

Parmi elles :

  • le fait de privilégier ses services à ceux de ses concurrents
  • la diffusion de contenus non propriétaires
  • la technique du scraping, interdisant l’usage des données collectées auprès d’autres acteurs publicitaires
  • l’obligation de contractualiser des accords d’exclusivité

Cette fois, c’est l’affichage d’un encadré valorisant les produits du comparateur de prix propulsé par Google qui dérange. Motif de la rébellion : celui-ci est placé avant les liens organiques, ne laissant que peu d’opportunités aux autres résultats d’être visités… Résultats dépendant eux mêmes de l’algorithme Google, sujet à controverses également.

Google, effrayé devant la Commission Européenne ?!

Face à une potentielle amende évaluée à 10% du CA de Google, soit la bagatelle de 6,6 milliards de dollars, l’américain compte bien trouver un terrain de négociations. En l’état, Google risque de devoir faire quelques concessions et proposer un modèle de comparateur plus neutre.

Néanmoins, le géant prépare déjà sa riposte. Un texte exposant les bénéfices de ses pratiques a d’ores et déjà été publié. Il sera relayé par une campagne de communication très prochainement.

Le sujet vous intéresse ? Retrouvez le point de vue de Jonathan Vidor, Président Fondateur de JVWEB sur le sujet dans l’Express, l’Obs et Libération.

 

SEO & Vidéo: renforcer son référencement

youtube-344107_1280

Plébiscitée par les internautes, la vidéo ne cesse de gagner du terrain au fil des mois. Alors que YouTube s’impose comme le second moteur de recherche derrière Google, penchons nous sur l’impact de la vidéo sur le SEO. En jeu, l’engagement des internautes mais aussi la qualité du contenu proposé. Voici quelques astuces pour que vos contenus vidéo renforcent vos positions en référencement.

Travaillez vos descriptions vidéo

Complément naturel du contenu texte, la vidéo offre, elle aussi, de réelles possibilités en terme de SEO. Le premier bon réflexe à acquérir est de remplir avec attention l’ensemble des champs dédiés à la description. Sur YouTube, vous pouvez ainsi renseigner le titre, la description ou les annotations. Les champs libres sont, eux, à utiliser pour promouvoir votre vidéo, en insérant, par exemple, les liens de partage ou les url des réseaux sociaux.

Proposez des vidéos de qualité

En matière de vidéo, la qualité de la production est essentielle. Une image trop pixellisée, un son lointain, des parasites ici ou là, et c’est l’image de votre marque qui s’en voit dévalorisée. Produire une vidéo demande des ressources : de la créativité, du temps et du matériel. Mieux vaut parfois déléguer cette tâche à un prestataire, qui saura apporter la patte professionnelle qui fait la différence.

Exploitez les capacités du mobile

La technologie embarquée dans nos smartphone permet, avec un peu de créativité toujours, de réaliser des vidéos à moindre frais. Néanmoins, un bon micro de complément et une vidéo tournée à l’horizontale (sans bande noire !) sont des prérequis. A l’inverse, c’est aussi sur mobile que sont consultées les vidéos majoritairement. Avant diffusion, assurez vous donc que le format soit compatible avec de petits écrans.

Créez un rendez-vous

Ce qui fait le succès des YouTubeurs en vue, c’est, comme souvent, en matière de contenu, la régularité. Il est impératif de créer un rendez-vous avec votre communauté. C’est sur ce point que repose une partie du succès de votre engagement. YouTube analyse votre taux d’engagement. Plus vous publiez souvent, meilleurs seront vos résultats. Intégrez vos contenus vidéos à votre calendrier éditorial et tenez-vous y !

Structurez vos contenus vidéo

Là encore un point commun avec le contenu textuel ! Dès lors que vous amassez différentes publications, il est impératif de structurer votre page. Créer une playlist thématique est, par exemple, une bonne approche. N’hésitez pas non plus à stimuler vos fans par des moyens simples et bien connus tels que :

Connectez votre chaîne YouTube à votre compte Google Analytics

youtube analytics

La section Analytics de votre chaîne YouTube ne suffit pas ? Vous souhaitez obtenir plus de données sur vos visiteurs ?
Il est possible d’obtenir autant de données sur votre chaîne YouTube qu’il est possible d’en avoir sur votre site via Google Analytics.
En connectant vos 2 comptes, vous assurez le suivi du comportement des internautes sur votre page YouTube en obtenant des données détaillées: temps passé sur la page, le taux de rebond, les devices, les données démographiques et géographiques, levier d’acquisition… bref toutes les données présentes dans Google Analytics.
Mais attention, Google Analytics ne vous fournira pas de données détaillées sur vos vidéos: vues, votes, interactions, abonnés… Pour cela il est nécessaire de vous rendre dans la section Analytics intégrée à votre chaîne YouTube.

Pour une promotion de vos contenus vidéo performants, contactez votre expert JVWEB.

 

TIPS JVWEB : Des clients dans votre boutique grâce à Adwords

Evidemment, tout le monde est conscient du pouvoir d’Adwords pour générer du trafic ciblé vers un site web ou une application. Cependant, les commerçants s’appuyant sur le réseau publicitaire de Google pour augmenter le nombre de visites dans leur boutique physique sont plus rares. Aujourd’hui, nous vous livrons 4 conseils express pour optimiser vos campagnes drive-to-store.

TIP #1 : Générez des visites en boutique à partir du réseau de recherche

Afin de promouvoir en ligne une boutique dans le but de conclure une vente IRL, s’appuyer sur le réseau de recherche Adwords est une très bonne piste. Seulement, pour optimiser les performances, deux bonnes pratiques sont à adopter :

  • Rendez vos annonces « locales » en utilisant les extensions de lieu ou d’appel. Ainsi, vos clients potentiels seront en mesure de vous localiser facilement.
  • Misez sur la proximité grâce aux options de ciblage géographique. La bonne stratégie ? Augmentez vos enchères, et donc, vos chances de diffusion dans un rayon défini autour de votre boutique.

TIP #2 : Valorisez votre boutique de proximité avec Google Shopping

Très apprécié des e-commerçants, Google Shopping offre aussi de belles perspectives aux marchands de proximité. Outre les bonnes pratiques habituelles, détournez les outils pour en tirer profit pour votre boutique. Ainsi, vous pouvez vous appuyer sur :

  • L’inventaire d’annonces locales, qui vous permet de mettre en avant les produits disponibles actuellement dans la boutique la plus proche. En s’assurant que le produit est en stock, le client est plus à même de se déplacer.
  • La segmentation des groupes de produits existants par canal de vente. Concrètement, créez des groupes dédiés et isolez les produits multicanaux des autres. Ensuite, subdivisez ces mêmes groupes en deux autres groupes dédiés : les produits vendus en ligne ou hors ligne. A l’issue, une vue plus fidèle de la réalité des performances de votre campagne et des enchères ajustées pour chaque canal de vente.

TIP #3 : Estimez la juste valeur de votre campagne drive-to-store

Vous l’aurez compris, une vente en boutique physique implique d’autres facteurs dans le calcul du ROI, à commencer par des coûts d’acquisition plus complexes à évaluer et un tracking plus flou. Afin d’estimer au plus juste les retours de votre campagne drive-to-store, il vous faut évaluer le nombre de ventes hors ligne réalisées grâce aux Adwords. Les manipulations précitées vous donnent accès à une vue plus fine…

TIP #4 : Adaptez votre marketing aux couleurs locales

On le sait, ce qui est juste sous notre nez, nous concerne davantage, c’est la Loi de proximité ! Jouez de cette règle immuable en adaptant votre approche marketing… Quelques astuces pour favoriser vos conversions :

  • Adaptez vos annonces en jouant sur des infos de proximité (ex : retrait en boutique dans l’heure, vente privée dans la boutique du centre, happy hour à 17h….)
  • Pensez mobile ! Il est votre meilleur allié sur le chemin entre l’écran et votre pas de porte. Là encore, un message tel que « -10% sur présentation d’un code promo » fait son petit effet !
  • Renseignez toutes les infos de localisation et misez sur la rapidité qu’offrent encore les « achats à l’ancienne », où l’on repart avec son bien le jour même !

Intéressé pour développer votre business local via Adwords, contactez notre équipe SEA.

 

Twitter / Google : les nouvelles règles du jeu…

twitter google

Tels deux amants maudits, Google et Twitter s’aiment et se désaiment… Depuis quelques mois, il semblerait que la signature d’un nouvel accord de partenariat rebatte les cartes. En permettant à Google d’accéder au flux en temps réel des Tweets, Twitter offre à Google la possibilité d’indexer en temps réel et en intégralité les Tweets. Quels retentissements pour votre stratégie SEO ?

Google : vers une indexation des tweet en temps réel

Après une première tentative en 2009, Twitter et Google ont, depuis février, à nouveau trouvé un terrain d’entente. Après d’âpres négociations, le géant social a donc accepté d’ouvrir, au géant de la recherche, son tweet firehose, soit l’équivalent d’un flux de 9000 tweets / seconde.

A la clé, une potentielle révolution, même si rien n’est encore confirmé par Google. Aujourd’hui, seulement 7% des tweets sont indexés, notamment ceux issus des comptes largement suivis ou contenant des hashtags populaires. En somme, une réelle fracture entre les deux entités, qui pourtant se complètent dans la recherche d’informations.

Grâce à ce partenariat, Twitter entrevoit de nouvelles perspectives d’évolution pour faire face à une perte de vitesse et un nombre de concurrents grandissant. Google y voit, lui, une opportunité pour enfin réussir une percée sociale, notamment après l’échec en demi teinte de Google+.

Des conséquences à prévoir sur vos stratégies SEO & Sociale

L’indexation en temps réel des tweets les plus qualitatifs pourrait créer une nouvelle secousse dans l’univers du SEO, toujours plus social.

Intimement liés, les deux géants représentent les deux extrêmes de la ligne de temps : l’information en flux continu vs l’accès à des info indexées depuis des lustres parfois… Un fossé, aujourd’hui, comblé par l’internaute ; demain, peut être, par la technologie…

En effet, ce partenariat pourrait déboucher sur un affichage des tweets des plus impactants dans Google. L’information la plus « fraiche » ne serait plus alors l’apanage de l’oiseau bleu… Certains avancent déjà une indexation dans les SERP, d’autres au sein du Knowledge Graph. Déportés de Twitter, les internautes n’auraient alors plus besoin d’être abonnés pour suivre l’actualité.

Aujourd’hui, pleinement intégrés dans une stratégie de content marketing, les Tweets prendraient alors une nouvelle dimension, orientée vers le Social Search. Le maillage externe et les performances en matière de social media seraient plus que jamais liés.

JVWEB met le social au cœur de votre stratégie SEO

Parce que la convergence entre recherche et social semble de plus en plus incontournable, JVWEB intègre d’ores et déjà un versant social à ses prestations de référencement naturel. Ainsi, en optimisant ces deux leviers en parallèle, vous gagner en visibilité, en notoriété et en conversion.

Animer activement un compte Twitter et générer, dès aujourd’hui, de l’engagement auprès de vos utilisateurs est un investissement qui portera, sans aucun doute, ses fruits d’ici quelques mois…

Besoin d’un expert en référencement social, contactez JVWEB !

 

Extensions Adwords : Google annonce une validation des informations

google maps lieu

Options disponibles depuis maintenant plus de 4 ans, les extensions d’appels et de lieux, seront, dès juin 2015, soumises à une nouvelle réglementation. Jusqu’ici, l’annonceur pouvait insérer le numéro de téléphone de son choix. Une règle revue et corrigée, puisque d’ici deux mois, l’annonceur devra prouver son identité, ainsi que ses coordonnées. Voyons ensemble comment faire valider ses données de contact par Google.

Extension d’appel, extension de lieu : une nouvelle réglementation Google

Comptant parmi les extensions basiques complétant les annonces de vos campagnes Adwords, les extensions d’appel ou de lieu répondent à trois objectifs principaux :

  • Renseigner immédiatement l’internaute sur vos données de contacts
  • Lui permettre de vous contacter directement en cliquant sur le numéro de téléphone affiché, ou le bouton Appeler sur mobile
  • Gagner en visibilité, en augmentant la « surface d’affichage »

Indispensables, ces extensions sont largement utilisées par les annonceurs. Jusqu’alors, Google ne soumettait les informations à aucune vérification. Une liberté remise en question dès juin 2015.

En effet, à compter de cette date, Google impose aux annonceurs de confirmer l’identité du propriétaire de tous les numéros de téléphone associés à ces deux extensions. A défaut, les extensions ne seront pas validées par la firme.

Quelles conditions de validation pour les extensions Adwords ?

Afin que les informations associées aux extensions d’appel et de lieux soient validées, l’annonceur doit donner la preuve que le numéro de téléphone mentionné dans l’annonce Adwords est bien en lien direct avec l’établissement dont l’annonce fait la promotion.

annonce yves rocherPour identifier les modifications à effectuer, la première chose à faire est de se rendre dans l’onglet Extensions d’annonces > Extension d’appel > Afficher. Les annonces portant la mention « non validée » doivent être revues. A défaut, l’extension concernée sera désactivée.

De fait, si un même numéro d’appel est relié à plusieurs annonces, redirigeant vers des landing pages reliées à différents domaines, le numéro de téléphone doit apparaître sur au moins une des pages de chaque domaine concerné. Attention, si le numéro est affiché sous forme d’image, la validation ne sera pas effective. 

Adwords, comment valider son numéro de téléphone ?

Pour déclarer à Google Adwords vos coordonnées, 4 options s’offrent à vous :

  • Ajouter le numéro de téléphone manquant sur les pages concernées
  • Lier vos comptes Webmaster Tools et Adwords
  • Installer un extrait du code de suivi de conversion Adwords sur la landing page visée
  • Contacter votre chargé de compte JVWEB afin qu’il s’assure que les extensions soient actives

La mise à jour des données est ensuite effective dans un délai de 7 jours.

TIPS JVWEB / Adwords : optimisez vos campagnes mobile !

Nous l’avons largement abordé au fil des dernières semaines : le canal mobile est désormais devenu un incontournable, tant en terme de SEO que de SEA. Aussi, aujourd’hui, afin de compléter votre apprentissage des bonnes pratiques mobile, arrêtons-nous sur les points de d’optimisation impératifs pour réussir sa campagne Adwords sur smartphone. Fondée à partir des guidelines Google, cette liste est la clé d’une optimisation réussie !

TIPS 1/ Des campagnes Adwords dédiées mobile

L’affichage de votre annonce publicitaire Adwords diffère selon qu’elle soit diffusée sur écran ou sur mobile. Il est donc important de segmenter votre compte en ce sens afin de procéder aux optimisations mobile.

annonce retif mobile

Ainsi, vous pouvez – devez – opter pour les extensions à forte valeur ajoutée sur ce type d’écran, comme

  • Les extensions d’appel : mise en contact téléphonique immédiate
  • Les extensions de lieu : promotion exclusive pour une boutique physique à proximité
  • Les extensions liens annexes : vers une page en responsive, compatible mobile donc. 6 liens vous permettent d’habiller au maximum l’écran d’un portable ;)
  • Les extensions d’applications : afin de les promouvoir
  • Les extensions d’avis : pour rassurer le consommateur

Il est également important de tenir compte des spécificités de l’écran mobile afin d’optimiser son CTR. Quelques ajustements malins permettent de bons résultats, comme :

  • Placer les info importantes et call-to-action sur la première ligne de l’annonce
  • Faire deux phrases distinctes sur les 2 lignes disponibles
  • Afficher une url compatible mobile, qui renseigne sur la navigabilité. Ex : monsite.com/mobile
  • Adapter les formats display en conséquence
  • Rédiger des annonces pensées pour le mobile

TIPS 2/ Un ciblage et des enchères adaptés au device

Evidemment, les critères de ciblage sont à affiner également. L’on remarque, par exemple, que les formats privilégiés sont différents. Les campagnes vidéo et Google Shopping sont particulièrement performantes sur mobile. La raison ? Une consommation zapping, adaptée aux smartphones.

Adapter dès aujourd’hui une campagne au mobile est également stratégique. Ce levier étant en croissance, les premiers positionnés bénéficieront, historiquement, d’un meilleur CPC dans les mois à venir… 

Coté enchères justement, visez plus que jamais le haut de la liste ! La colonne de droite n’existant pas, il est essentiel de se placer haut et fort. Définir un ajustement des enchères adapté au mobile est un bon moyen pour y parvenir. La mesure de la valeur réelle d’une conversion sur mobile (vs multi appareils) est également un indicateur de performance à suivre dans vos reporting. De même, si vos services s’y prêtent, configurez le tracking des conversions par appel.

BONUS / Et si je n’ai pas de site compatible mobile ?

Réfléchissez-y sérieusement ! Le 21 avril l’impact SEO pour les sites non compatibles risque de vous impacter… D’ici là, vous pouvez vous rabattre sur les campagnes d’appels dédiées. Centrées sur les communications, les visiteurs y sont mis en relation avec vos commerciaux, sans même passer par votre site.

Passez aux conversions mobile avec JVWEB, contactez-nous !

JVWEB en direct de Genève pour le salon E-com !

Banner eCom - Nous exposons - 01

Après Paris, Montpellier, Saint-Raphaël, Brive, ou Cannes, cette fois, l’équipe JVWEB prend le chemin des montagnes Suisses pour vous présenter ses dernières actualités. Invitée au salon eCom de Genève, l’agence sera présente au fil des allées ainsi que pour une conférence dédiée.

Rendez vous pour la cinquième édition du salon eCom

Initialement programmé sur une journée, le salon eCom connaît cette année un nouvel élan. En effet, pour cette cinquième édition, le salon se tiendra sur deux jours, égrenant au fil des heures conférences, ateliers, rencontres et évidemment exposants.

Avec plus de 3000 visiteurs attendus, le plus grand évènement web de Suisse déroule un programme complet. Proposant 80 conférences, 200 experts internationaux, 6 keynotes, 20 ateliers et 5000m2 de zones d’expositions, ce rendez-vous fédère dirigeants et professionnels du digital autour des problématiques de webmarketing et big data.

JVWEB en mode Suisse

Fort de son développement à l’international, JVWEB sera présent lors de cette édition. Disponible au stand O4 pour vous exposer son panel d’activités, JVWEB sera également impliqué lors des conférences. Jonathan VIDOR, lui même, traitera des Dernières nouveautés Adwords et béta tests, le mardi 21 avril, à 9h15.

Du remarketing aux fonctionnalités devenues incontournables, JVWEB fera le point sur les techniques Adwords 2015. Pour ce faire, notre conférencier d’appuiera sur les résultats de nos clients : des cas d’école et des succès.

Le salon eCom en pratique

La cinquième édition du salon eCom se tiendra les 21 et 22 avril au Palexpo de Genève, Hall 1. Celui-ci sera complété par le salon Swiss IT Business, orienté logiciel, ainsi que le SMARC, dédié, lui, au marketing et relation client. Les visiteurs peuvent accéder gratuitement sur inscription à ces trois espaces.

Notez néanmoins que l’accès aux conférences et ateliers est, lui, payant (dès CHF 60).

Pour l’occasion, JVWEB vous fait gagner vos entrées. En faisant votre demande ici, les 50 premiers bénéficieront d’une invitation offerte par JVWEB.

 

Rendez vous à Genève !

Happy end
13,1%