The head
12,2%
Valuable stuff
74,7%

Blog e-marketing

RSS

Google 2015 : votre toolbox incontournable

OUTILS_GOOGLE

Toujours plus performant, Google propose aujourd’hui aux éditeurs un vaste panel d’outils les aidant à planifier, analyser, comprendre, optimiser leur environnement web. Fort de millions de données, le moteur met à disposition des uns et des autres des outils simples d’utilisation et au rendu visuel accentué, permettant de mettre en scène les informations incontournables. Zoom sur ces quelques outils dont vous ne sauriez vous passer à l’avenir.

#Google Trends, les tendances de recherche

Si on ne présente plus Google Trends, cet outil reste un incontournable du marketing en ligne. En appui sur des données en temps réel, pays par pays, sur un date range précis, Google Trends analyse l’évolution d’une requête ainsi que les termes connexes. Votre recherche peut porter sur le web, les actualités, les images, Google Shopping, YouTube.

Concrètement, Google Trends peut vous aider à :

  • identifier les pics de trafic
  • connaître les requêtes tendances
  • observer les termes de recherches associés à votre marque
  • benchmarker vos concurrents

google-trend

 

 

#Google Brand Impression, un instantané de l’histoire de votre marque

Très visuel, cet outil retrace l’historique de votre marque sur le web, lors des 3 dernières années. Vidéos, topics, mention, localisation, conservation, images, publications Google+, apparition dans Google Actu… Google vous propose un tableau de bord relativement complet reprenant les grands items composant la notoriété de votre marque ainsi que les keywords et actions associées.

Intéressant, vous avez également la possibilité de comparer votre branding à celui de votre concurrent, grâce à une fonctionnalité dédiée.

https://www.thinkwithgoogle.com/tools/brand-impressions.html

google-brand

# DashBoard YouTube, une vue du marketing par l’image

Parce que le marketing vidéo s’impose chaque année davantage, profitez du Dashboard YouTube pour dénicher les tendances et proposer des contenus vidéo qui séduisent. Ici, un outil simplissime, qui vous éclaire sur les goûts des consommateurs de vidéo, et ceci, par âge, sexe ou géolocalisation. Là encore, vous pouvez observer les tendances ou bien les comparer sur différents profils. Deux entrées sont possibles : les vidéos les plus regardées et les plus partagées.

https://www.youtube.com/trendsdashboard

trend-youtube

 

 

 

# Display Benchmark Tool, connaître les metrics de votre secteur

Un classique également, qui vous permet de visualiser en un coup d’œil les KPI de votre marché. Vous pourrez notamment identifier :

  • les taux de clics et impressions moyens
  • le CTR
  • les meilleurs formats d’affichage en display
  • les tendances d’utilisation des internautes, notamment vidéo

google-display

#Parcours d’achat, l’analyse de conversion par levier

Présenté plus largement ici, cet outil permet d’analyser levier par levier, sur une zone donnée la portée des différentes actions marketing et leur impact sur le parcours clients de l’internaute. Une analyse similaire dédiée au mobile est également disponible.

www.thinkwithgoogle.com/tools/customer-journey-to-online-purchase.html

google parcours d'achat

 

 

#Baromètre des consommateurs, un regard sur la conso web

Simplissime, cet outil compile les datas de 45 pays et 10 catégories de produits pour offrir une vue de la consommation via internet, en appui sur des données datées de 2014. Sous forme d’infographies, découvrez comment le monde, ou simplement nos congénères, consomment le web : usages, écrans, mode de consommation, motivations à la recherche… tout y est passé en revue ! Instructif et ludique !

https://www.consumerbarometer.com/en/

consumerbarometer

 

Images: www.thinkwithgoogle.com, www.consumerbarometer.com

JVWEB, doublement présent au salon Voyage en MultiMedia

VEM2015

Présenté à Saint Raphael, les  5 et 6 février prochains, le salon VEM ouvrira cette année sa 6 ème édition. Partenaire de longue date, JVWEB occupera, cette année, deux stands au sein de cet espace dédié au tourisme et aux nouvelles technologies. Au programme : des rencontres, des nouveautés et une série d’évènements pour rester au plus proche des dernières tendancse travel. Découverte.

Voyage en MultiMedia, 2 jours pour explorer le e-tourisme

Du 5 au 6 février, le salon VEM vous donne rendez vous pour deux journées dédiées au e-business touristique, au Palais des congrès de SaintRaphaël. Pour cette 6ème édition, VEM propose un programme des plus complets, oscillant entre exposants btob, ateliers dédiés et évènements. Cette année, pas moins de 1200 visiteurs sont attendus pour réfléchir sur les enjeux de demain.

Outre les rencontres entre professionnels au fil des allées, VEM propose à ses visiteurs un programme organisé par profil : entreprise, institutionnels, mixte. Débutant ou expérimenté, à chaque marketeur son programme thématique. Une conférence Grand Témoin, dont le thème reste encore secret à ce jour, viendra compléter ces échanges.

Et parce qu’il n’est de salon efficace sans connecteur social, VEM organise, en marge, des ateliers et conférences une série de « side events ». L’esprit: mutualiser les connaissances et développer son réseau. Cette année, un SEO Camp, un Hackaton, une formation Chambres d’Hôtes… Pour clore cet évènement, la soirée VEM, organisée cette année sous le signe du « Fun and Business ». Tout un programme !

JVWEB, 2 stands valent mieux qu’un !

Présent à chaque édition depuis sa création, JVWEB participera cette année encore au salon VEM. Cette fois, non pas un stand mais deux. Le stand 23 est consacré aux prestations de l’agence : liens sponsorisés, référencement, Google Analytics & RTB. Vous y trouverez nos experts, à même de vous présenter nos solutions à la performance.

Stand 24, c’est l’équipe JVWEB FORMATION qui vous attendra pour vous présenter les modules disponibles pour les professionnels du webmarketing. Réalisables en groupes inter ou intra-entreprise, comme à distance en visio-conférence, ces sessions de formation sont disponibles partout en France.

 

JVWEB présentera également 2 conférences sur 2 thématiques différentes:

  • Vendredi 6 février à 11h salle E18 :Quoi de neuf dans mes Adwords ? -> Les dernières nouveautés Adwords
  • Vendredi 6 février à 16h salle E27 : Pub on line : la révolution de l’achat d’espaces aux enchères, ciblé, en temps réel -> Les bénéfices du Real-Time Bidding

CartePostale-RECTO-001-cmjn

Infos pratiques

VEM
5 et 6 février 2015
Palais des Congrès – Port Santa Lucia – Saint Raphael
Le programme est disponible ici et l’inscription se fait par .

Intéressé, venez nous poser vos questions au VEM !

 

 

 

Stratégie d’enchères Google Adwords, un levier d’optimisation

Google Adwords stratégies d'enchères

A chaque annonceur, son objectif ! Google l’a bien compris et propose ainsi des stratégies d’enchères adaptées à chaque typologie de campagnes. Plus de clics, d’impressions ou de conversions, à vous de choisir en intégrant la stratégie d’enchères la plus pertinente. Pour vous aider, un rapide aperçu des bonnes pratiques à connaître avant de se lancer dans des stratégies d’enchères Adwords.

Stratégie d’enchères Adwords, pourquoi c’est efficace ?

Accessibles via la plateforme Adwords, les stratégies d’enchères offrent un véritable levier d’optimisation. Ainsi, en les appliquant par campagne, groupe ou mot clé, vous pouvez profiter de la puissance du système pour :

  • Mieux contrôler vos performances grâce aux volumes de conversion, CPA cible, ROI cible et limites de CPC
  • Appliquer les optimisations à l’ensemble des enchères via la bibliothèque partagée
  • Créer des campagnes indépendantes de la stratégie d’enchères
  • Réduire le CPC via une stratégie d’enchères en temps réel
  • Simplifier la gestion des campagnes et gagner en flexibilité
  • Obtenir davantage d’informations via les reportings

A noter, fondé sur un système d’apprentissage type « machine learning », les stratégies sont d’autant plus efficaces que votre compte a un historique important. En effet, plus vous donnez de signaux au moteur pour affiner sa stratégie, plus il sera performant.

Stratégie d’enchères Adwords, les bonnes pratiques

Avant de mettre en œuvre une stratégie d’enchères flexibles adaptée à vos objectifs, il est important de se pencher sur les bonnes pratiques. Ce sont elles qui garantiront du succès de vos actions d’optimisation.

Notez que vous pouvez désormais profiter de la compatibilité avec l’API Et Adwords Editor. Depuis peu, il également possible de fixer une limite d’enchères au CPC.

Parmi les conseils pour une stratégie pertinente, il est bon de retenir les points suivants :

  • Un minimum de 30 conversions / mois est requis pour traiter suffisamment de données et escompter un résultat pertinent
  • Fixer une limite haute aux enchères en lancement de campagne permet de recueillir davantage de datas, sans brider le compte
  • Il est possible de traquer également les conversions par téléphone via la fonctionnalité Clic-to-Call pour un aperçu complet
  • Il faut faire preuve d’un peu de patience : 2 à 3 semaines de tests sont à prévoir afin de valider la démarche
  • Il vaut mieux privilégier les campagnes à fort volume pour débuter
  • Vous devez tenir compte du cycle d’achat dans votre programmation afin de fixer des objectifs cibles réalistes

Vous souhaiter optimiser vos résultats en combinant des stratégies d’enchères Adwords, contactez nous pour un conseil avisé.

Compatibilité site mobile : Google avertit les webmasters

webmaster-tools-mobile

Après avoir annoncé que la compatibilité mobile devenait un critère de pertinence pour favoriser l’indexation d’un site, Google lance une campagne d’avertissement auprès des webmasters. Le message : attention, il est l’heure de passer au responsive ! Décryptage de cette approche, formalisée via Webmaster Tools.

Google et la compatibilité mobile

webmastertoolsOfficialisé il y a quelques mois, la compatibilité mobile d’un site semble devenir un critère à part entière pour une indexation réussie. En effet, dès novembre 2014, Google met en œuvre un label « mobile friendly » dans les SERP afin d’avertir les internautes sur la possibilité de consulter un site via mobile ou tablette.

Quelques semaines plus tard, Google persiste en créant dans Webmaster Tools une zone dédiée. Objectif de cette nouvelle section : recenser les messages d’erreurs et proposer des recommandations pour amorcer les corrections nécessaires.

Aujourd’hui, Google confirme son positionnement en lançant une nouvelle procédure puisqu’il envoie désormais aux webmasters concernés par le manque de compatibilité un mail.

Compatibilité mobile, les recommandations de Google

Via Webmaster Tools ou par mail, Google prend soin d’indiquer les correctifs à apporter afin de favoriser la compatibilité mobile. A la clé, une forte probabilité de voir ses résultats à la baisse en cas de non respect.

Aussi, Google axe son avertissement sur trois points :

  • Identification des pages à problèmes : un rapport est disponible pour cela
  • Aspects techniques permettant de rendre son site en mobile friendly : les outils Webmaster Tools recensent les problèmes à résoudre
  • Correction des problèmes d’ergonomie du site en question

gwt-mail-compatibilite-mobile

Pas de panique, il semble que vous disposiez d’un peu de délai pour apporter les modifications importantes. En effet, l’impact direct d’un manque de compatibilité sur l’indexation semble mineur pour le moment. Toutefois, il est conseillé de prendre en considération cet avertissement. A bon entendeur !

Besoin d’une piqûre de rappel en SEO, et si vous suiviez une formation JVWEB ?!

RTB, la puissance des enchères combinée au ciblage

rtb

Sur toutes les lèvres du marketing, le RTB, Real Time Bidding pour les intimes, a le vent en poupe. Sa force, coupler impressions aux enchères et ciblage pour offrir aux annonceurs un process offrant des avantages similaires à la gestion de liens sponsorisés, appliqués au display. Focus sur ce levier plein d’avenir, qui intègre les rangs de JVWEB dès cette rentrée…

Le RTB pour les nuls

RTB, en Français, enchères en temps réel. Voilà un terme qui a rejoint depuis quelques temps le lexique du parfait marketeur. Pourtant, la notion reste parfois floue. Pour faire simple, le RTB consiste à acheter des fonds d’inventaires, aux enchères, en temps réel.

Géré via la programmatique ( les algorithmes donc !), le RTB permet l’achat d’espaces publicitaires, en display ou vidéo. Les tarifs sont fixés au CPM et ajustés en temps réel en fonction de l’environnement concurrentiel de la campagne.

Si il offre l’avantage d’une relative transparence, le RTB permet également une plus grande granularité des achats, une augmentation de la productivité et une meilleure contextualisation de l’offre. Offrant davantage de visibilité sur le parcours d’achat, le RTB assure de meilleures performances pour les campagnes concernées. Grâce au profil d’audience, l’annonceur a la possibilité d’arbitrer en amont de son achat d’espaces et ainsi maximiser son ROI.

Très concrètement, lorsqu’un internaute charge une page intégrant du RTB, cela transmet un appel à la plateforme, qui communique aux annonceurs un profil d’audience, une thématique ainsi qu’une indication sur la sécurité de la page. L’annonceur a alors la possibilité d’enchérir sur la base de ces informations. A la fin, le plus offrant remporte l’emplacement !

RTB, les bonnes pratiques

L’un des avantages majeurs du RTB est la capacité à cibler avec finesse et ainsi mieux décrypter le parcours d’achat du consommateur. Toutefois, pour cela, il est nécessaire de s’appuyer sur des données « fraiches », issues de différentes sources qui en facilitent l’enrichissement. Fondé sur des datas obsolètes ou en volume trop faible, votre modèle de ciblage n’aura pas les effets escomptés, ni en terme de conversion, ni en terme de segmentation.

Une erreur qui peut coûter cher puisque chaque consommateur est unique – ou presque. Ainsi, la segmentation est essentielle pour obtenir des résultats concluants. Sexe, revenus, passions, sites consultés, statut social sont autant de données qui vous permettent de segmenter et donc d’exposer la bonne offre à la bonne personne. Conjugué à l’analyse prédictive et à la modélisation des enchères, le RTB offre des capacités de ciblage bien plus importantes que celles traitées par un marketeur lambda.

Enfin, le RTB permet d’envisager un modèle d’attribution globale, plus pertinent qu’une conversion limitée au dernier clic, qui ne reflète que partiellement le parcours d’achat. Ainsi, il apparaît que coupler prospection de nouveaux clients et retargeting permet de démultiplier les potentiels d’une campagne.

JVWEB se lance dans le RTB

Dans les cartons suite à la levée de fond, JVWEB lance à son tour une prestation axée sur le RTB. En appui sur notre expérience des liens sponsorisés, dont le display, et notre culture ROIste, nous souhaitons désormais accompagner nos clients sur ce nouveau levier stratégique.

C’est pourquoi nous avons souhaité collaborer avec les trading desk les mieux implantés sur le marché, dont Google, plutôt que de développer une nouvelle technologie propriétaire. Grâce à l’usage de DMP (data management plateform), nous sommes en mesure de proposer une segmentation plus fine, intégrant diverses sources de data, issues du web ou de la prospection classique. A la clé, des internautes mieux ciblés, un message diffusé au meilleur moment et une campagne optimisée !

Vous souhaitez profiter de notre expertise sur la programmatique et le RTB, contactez JVWEB pour une étude approfondie de votre stratégie e-commerce.

 

Adwords : les annonces Lightbox disponibles sur tous vos écrans…

Face à la recrudescence de mobiles et tablettes, Google annonce la généralisation de son format Lightbox aux différents écrans. Ainsi, désormais, il vous est possible d’afficher des publicités créatives et innovantes, y compris sur smartphone, sans en altérer la qualité. Focus sur ce format Google Adwords, recommandé aux annonceurs souhaitant travailler – avec style – leur branding via un dispositif rich media.

adwords lightbox

Adwords LightBox, enfin disponible sur mobile

Avec plus de 2 milliards de mobiles et tablettes disponibles à travers le monde, Google renforce une nouvelle fois ses dispositifs publicitaires afin d’offrir aux annonceurs la meilleure compatibilité. Ainsi, désormais, les annonces LightBox, développées en htlm5 et responsive design, sont pleinement exploitables au sein de campagnes dédiées pour mobiles et tablettes.

 

Pleinement intégrées à une campagne de branding, les annonces Lightbox vous permettent de proposer aux internautes un dispositif media créatif et innovant. Pour cela, Adwords s’appuie sur des images extraites de votre chaine YouTube, importées manuellement ou en provenance de votre fiche Google Map. Prochainement, les annonceurs auront également la possibilité d’y intégrer les fiches issues de Google Shopping ou leur profil Google+.

 

Adwords Lightbox, un format interactif

Apprécié des annonceurs, ce format permet de mettre en scène des créations interactives. Ainsi, l’internaute a la possibilité de déployer la publicité, lancer la lecture de la vidéo ou cliquer pour en afficher le contenu. Facturées au CPI ( Cout par Interaction), les annonces LightBox doivent faire l’objet d’une campagne dédiée, fixée sur ce modèle de rémunération. Ainsi, vous ne réglez que lorsque l’utilisateur engage une action.

A noter, les annonces Lightbox répondent aux standards de l’IAB. Ainsi, elles sont disponibles sous forme de pavés, bannières, … L’intégration riche media est, elle, paramétrée de manière à éviter les clics accidentels lors du chargement, en plein écran par exemple.

Adwords Lightbox, un dispositif orienté branding

Parce qu’il est à la fois visuel et orignal, ce format se prête bien aux campagnes Adwords orientées sur la notoriété. En recourant à ce format, vous avez la possibilité de :

  • parfaire votre image de marque par des publicités différenciantes
  • affiner votre ciblage grâce à une diffusion évolutive
  • proposer des annonces ludiques sous forme de jeux, carrousel vidéo, catalogues…
  • suivre vos performances via Adwords et Analytics

Vous souhaitez tester Adwords LightBox sur mobile, faites appel à JVWEB. Nos compétences en matière de gestion de liens sponsorisés sont approuvées par nos clients :)

Adword Countdown : les mises à jour en temps réel

adwords-chrono

Cette semaine, JVWEB vous propose une petite astuce pour doper vos campagnes Adwords en période de soldes. Grâce à la personnalisation des paramètres, en notamment la fonctionnalité Countdown, affichez l’information incontournable qui saura faire céder à la tentation vos internautes. Démonstration de ce compteur, capable d’afficher vos informations en temps réel.

Adwords : personnaliser ses annonces en temps réel

Simples à utiliser, les données de personnalisation en temps réel offrent pourtant un véritable avantage concurrentiel, un atout non négligeable dans une période aussi tendue que les soldes. Ainsi, si l’on connaît les fameuses accolades qui permettent de personnaliser le mot clé de l’annonce en fonction de la requête et de la page consultée, nombre d’entre vous ignorent le pouvoir du countdown Adwords !

En quelques clics, paramétrez facilement vos campagnes pour mettre en avant vos arguments. Présentées sous la forme  {=COUNTDOWN(Remises.Date,’fr’)}, ces instructions prennent en compte diverses informations. Ici, par exemple, un compte à rebours date et heure concernant une promotion, couplée au paramètre de langue française.

Grâce à cette requête, l’annonce Adwords associée, ou la campagne, puisque cette fonction est applicable de manière globale, affiche en temps réel le nombre de jours restant avant la fin de la promotion. Déclinable à l’envie, ce paramétrage permet d’affûter vos messages marketing en toute simplicité.

adwords-countdown

adwords-soldes

Pourquoi utiliser le décompte de temps Adwords ?

Grâce à la personnalisation des annonces Adwords à l’aide de Countdown, vos annonces Adwords prennent une nouvelle dimension. Ainsi, il vous est possible de :

  • Stimuler l’achat d’impulsion en créant un sentiment d’urgence
  • Valoriser les promotions en fixant une date de validité
  • Proposer davantage de personnalisation grâce à l’adaptation des annonces au contexte
  • Créer des dizaines de variantes pour une même annonce. Adwords diffusera alors la plus pertinente.
  • Afficher le nombre de produits disponibles en stock
  • Profiter d’un suivi dans le reporting de performance. Le changement des annonces ne modifie pas les données.

Vous souhaitez paramétrer vos campagnes Adwords pour optimiser vos campagnes Soldes, contactez votre chargé de compte JVWEB !

Infographie Bottes Femmes

En cette période de soldes, une infographie intéressante sur l’analyse des résultats des moteurs de recherche  des mots-clés associés aux bottes pour femmes.

Les requêtes liées à ce mot-clé sont jusqu’à 10 fois plus nombreuses en périodes de fin d’année et de soldes d’hiver. Elles atteignent environ les 4 millions d’impressions chez Google au mois de Janvier, avec prlus d’1/3 des requêtes réalisées sur mobile/tablette.

En haut du moteur de recherche, on y retrouve le plus souvent, La Redoute qui apparaît sur près de 90% des requêtes, suivi de Gemo et La Halle , en liens sponsorisés.

En référencement naturel, c’est le site Sarenza qui occupe la meilleure place sur le plus grand nombre de requêtes (près de 85%).

Seul 22% des annonceurs affichent des informations sur la livraison, ce qui paraît plutôt faible pour un secteur comme les bottes pour femmes.

36% des annonceurs présents sur ce secteur d’activité voient leur produits s’afficher sur Google Shopping. (anciennement PLA)

Vous souhaitez analyser votre secteur ? Transmettez-nous votre demande via ce formulaire.
Bottes Femme (1)

Adwords : enchérir sur un concurrent, une pratique légale ?!

adwords bid

Bien décidé à jouer la gagne en 2015, vous avez envisagé entre deux coupettes de faire la nique à votre concurrent en vous asseyant sur son trône digital ! Autrement dit, vous voilà bien décidé à acheter le nom de marque de votre concurrent et l’intégrer à votre campagne Adwords. Une idée, qui si elle semble légale, reste tout de même à méditer encore un peu… Explications !

Achat de mots clés concurrents, zoom sur le règlement de Google

L’affaire a fait grand bruit à l’époque : en 2010, Google autorise les éditeurs à intégrer à leurs mots clés, le nom de marque d’un concurrent. Néanmoins, cet usage est conditionné par un certain nombre de règles. L’essentiel étant que l’association du texte de l’annonce et l’utilisation de la marque ne porte pas confusion pour le consommateur.

Ainsi, pour vos campagnes Adwords, Google autorise l’utilisation d’une marque concurrente sous réserve que :

  • le terme soit utilisé dans son sens courant, sans référence à la marque elle-même
  • la marque ne soit utilisée dans le texte de l’annonce uniquement si le propriétaire a donné son autorisation
  • l’annonce ne mentionne pas les services ou produits de la marque en question

En cas de manquement à ces règles ou plainte de la part de la marque visée, Google se réserve le droit d’enquêter et statuer au cas par cas.

Achat de nom de marque, ce qu’en dit la loi…

Si Google fait la loi sur le net, le législateur s’est lui aussi penché sur la question. En résulte, la jurisprudence rendue par la Cour de Cessation de Paris le 29 janvier 2013, devenue depuis un texte de référence en la matière.

De cette décision de justice découle la possibilité pour les annonceurs d’enchérir sur un nom de marque concurrent, sous réserve que celui ne soit à l’origine d’aucun acte déloyal. En cas de litige, le législateur s’assurera que l’annonce soit suffisamment lisible pour le consommateur et que celui-ci est en capacité d’identifier la source de son achat.

Alors, bonne ou mauvaise idée ?

Si cette pratique permet de cibler des prospects potentiellement intéressés par des produits similaires à votre catalogue, elle risque également de créer une confusion, qui peut être vécu comme une tromperie par le consommateur.

A l’inverse, il semble judicieux d’acheter votre propre nom de marque à intégrer à une campagne de branding. Pour un coût négligeable, cette action vous permettre de répondre simultanément à plusieurs objectifs :

  • Signaler à vos propres concurrents que se positionner sur votre marque n’est pas nécessaire, voire reconquérir votre espace si le mal est déjà fait…
  • Limiter les pertes de trafic, en proposant un accès direct aux internautes qui vous cherchent
  • Optimiser les liens annexes et ainsi, communiquer, vos infos de contacts, promo en cours…
  • Réaliser à moindre frais un A/B testing sur votre argumentaire marketing

EVOALERT, outil propriétaire développé par JVWEB, scrute les moteurs de recherche et vous indique qui achète votre marque. Pour en savoir plus, c’est par ici.

Pour une stratégie Adwords performante en 2015, faites appels à des professionnels !

E-commerce : focus sur les changements relatifs à la TVA

TVA ecommerce

A compter du premier jour ce cette nouvelle année, entre en vigueur le dernier volet de la nouvelle loi concernant la TVA. S’il ne faut retenir qu’une chose, c’est que désormais, les services commercialisés via internet seront assujettis à la TVA du pays de résidence du consommateur, non plus celui du prestataire. Revue en détails.

Compta, rappel des basiques !

Jusqu’alors, acheter un bien ou un service en ligne, pouvait vous conduire à régler la TVA sur vos achats dans un pays étranger, hébergeant le site marchand sur lequel les commandes étaient effectuées. A la clé, pour le marchand, la possibilité :

  • d’optimiser fiscalement son écosystème de vente en s’installant dans des pays plus complaisants
  • d’être plus concurrentiel sur les tarifs, grâce à une taxe plus basse à l’étranger

Mais ça, c’était avant… Car désormais, le gouvernement compte bien remettre dans le droit chemin ceux qui souhaitent tirer parti de cette situation avantageuse pour leur business…

E-Commerce & TVA : les nouveautés

Aussi, à compter de maintenant, la TVA s’appliquera dans le pays du client pour tout achat de service dématérialisé.

Sont touchés par cette nouvelle disposition :

  • les services électroniques, soit les prestations acquises en ligne, dont la nature est largement automatisée et nécessite une intervention minimale de l’homme. Par exemple : le stockage des datas en ligne, le téléchargement de logiciel, l’utilisation d’un moteur de recherche, l’abonnement à la presse en ligne…
  • les services de télécommunications, c’est à dire les moyens permettant un échange d’informations. Sont, par exemple, concernés, la téléphonie, les messageries, les voicemail…
  • les services de radiodiffusion et télévision

TVA 2015, comment gérer concrètement ?

Dans l’hypothèse où votre business est proposé dans plusieurs pays, il existe une solution (Autre que de vous arracher les cheveux !), puisque l’état se chargera lui-même de la ventilation des charges. Sympa, non ?!

Cette solution, c’est le guichet unique de la TVA. En pratique, un espace dédié sur le site de l’administration où vous devrez déclarer chaque trimestre les transactions. A noter, celui ci ne s’applique qu’aux ventes de services immatériels, tels que les ebooks, téléchargements, VOD, jeux vidéo, logiciels, applications, enchères en ligne…

Le consommateur devra, lui, simplement déclarer son lieu de résidence. Une information privée supplémentaire qui fait déjà polémique…

Happy end
13,1%